Google Maps sait beaucoup de choses sur vous, amis cyclistes

La Covid-19 a provoqué une flambée du vélo, au point où les recherches de piste cyclable ont augmenté de 69 % à partir de février 2020. Conscient que la tendance se poursuit, Google est désormais capable de fournir des informations de manière impressionnante sur ce qui se passe dans le monde du cyclisme. Cette capacité lui vient essentiellement des données provenant de Google Search, Google Chrome et Google Maps.

L’application de cartographie de la firme de Mountain View a enregistré les habitudes des cyclistes du monde entier. Actuellement, des itinéraires spécifiques sont disponibles dans une trentaine de pays sur Google Maps. Le choix de ces circuits est basé sur des milliards de trajets ayant été téléchargés plusieurs fois.

Crédits Pixabay

Google Maps a été déployé pour la première fois en 2005, mais les fonctionnalités spécifiques au vélo n’ont été ajoutées que depuis 2010. L’objectif était de rendre l’application plus attrayante pour tous les cyclistes.

Google a collaboré avec les autorités locales pour enrichir ses données

À présent, il existe ce qu’on appelle « un aperçu de l’année du vélo » sur Google Maps grâce à l’assemblage des données obtenues pendant une année entière. L’entreprise a travaillé avec les autorités locales pour intégrer toutes les nouvelles infrastructures cyclables dans ses cartes. L’année dernière, environ 150 000 km de nouveaux itinéraires cyclables y ont été ajoutés.

Selon Google, l’Allemagne, les États-Unis, les Pays-Bas, le Japon et la France sont les pays où la pratique du vélo est la plus populaire. En outre, les villes les plus favorables à ce hobby sont Tokyo, Amsterdam, Londres, Paris et Munich.

Les États-Unis ne figurent pas dans cette liste, mais il y a de nombreuses villes américaines cyclables qui sont parmi les meilleures. Il s’agit de New York, Los Angeles, Chicago, San Francisco et Washington DC.

Des itinéraires plus diversifiés et plus longs

Depuis 2021, le nombre d’itinéraires cyclistes conseillés par Google Maps a augmenté de 10 %. À San Francisco, ils sont de 15 % plus longs, et 50 % en Irlande.

Les données de Google révèlent également que de plus en plus de sportifs font du vélo sur de longs itinéraires, qui dépassent parfois l’imagination.

Ces statistiques sont basées sur l’ensemble des données des habitants de plus de 30 pays qui utilisent spécifiquement Google Maps pour se déplacer. Elles sont néanmoins à prendre avec des pincettes, du fait qu’il s’agit uniquement des cyclistes munis de smartphone et que les pays en voie de développement n’apparaissent pas dans la liste.

Mots-clés googlegoogle maps