Web

Google Offers est arrivé aux Etats-Unis !

Google Offers ne vous dit rien ? Vraiment rien du tout ? Allons, allons, vous connaissez tous le site Groupon, non ? Oui, et bien Google Offers, c’est exactement la même chose, mais à la sauce Google. Avec ce service, il sera ainsi possible de trouver des bons de réduction pour plein de commerces autours de chez soi et de faire ainsi pas mal d’économies. Merveilleux, vraiment merveilleux et la bonne nouvelle du jour c’est que le site vient tout juste d’ouvrir ses portes… aux Etats-Unis.

On rappellera au passage que Google avait tenté de racheter Groupon il y a de cela plusieurs mois. Le géant de la recherche avait posé un gros chèque avec plein de zéro sur la table mais en pure perte puisque le CEO de Groupon avait refusé l’offre. Et voilà Google qui revient à la charge plusieurs mois plus tard avec cette fois un service concurrent au fond de sa poche : Google Offers.

Pour le moment, Google Offers n’est valable que dans quelques villes américaines, et il faudra sans doute attendre un peu avant qu’il ne s’étende au monde tout entier, mais le service est parfaitement fonctionnel à Portland, New-York, Oakland ou encore San Francisco. Une fois sur la page d’accueil du service, on commence donc par sélectionner la ville qui nous intéresse et on clique ensuite sur le gros bouton “subscribe”. Pas possible de le louper, il est juste énorme et très bleu.

Et après ? Bah rien, rien du tout même… En fait, les différentes annonces de réduction ne sont pas disponibles sur le site, vous les recevrez directement par mail. Et en même temps, ce n’est pas idiot, on oublie souvent de retourner sur un site alors qu’on n’oublie jamais de regarder notre boîte mail. Donc finalement, on peut dire que c’est plutôt pratique, même si on aurait quand même bien aimé pouvoir consulter toutes les offres directement sur le site qui va bien.

Enfin, quoi qu’il en soit, ce sont nos commerçants qui vont être contents. Jusqu’à présent, ils étaient en effet obligés de passer par Groupon pour diffuser leurs offres et on peut dire que ce dernier profitait pas mal de son monopole. Désormais, notre gentille boulangère Mme Michu pourra compter sur Facebook et sur Google, autant dire qu’elle n’aura plus que l’embarras du choix et qu’elle pourra mettre les trois firmes en concurrence comme bon lui semble.

 

 

Via