Google One Pass, un système d’abonnement pour les éditeurs de contenu

Ton objectif, c’est de devenir riche et célèbre avec ton blog ? Alors Google One Pass risque de t’intéresser puisque ce service s’impose comme une plateforme de vente à déployer sur son site. Pour vendre quoi ? Et bien ton contenu, tout simplement. Tu pourras définir le prix de tes publications et mettre facilement en place un système pour gagner un peu de sous. Le plus beau, dans l’histoire, c’est que Google ne te prendra que 10 % de ton chiffre d’affaire, les 90 % restant tomberont ainsi directement dans ta poche… et dans celle de l’Etat, forcément.

Bien évidemment, Google One Pass vise surtout le marché de la presse en ligne. Des médias comme Le Monde.fr peuvent se permettre de vendre leur contenu, pour un blogueur ce serait juste du suicide mais il n’empêche que ce nouveau service du géant américain ne manque pas de charme. Pour commencer, il faut savoir que cette plateforme te laisse entièrement libre de tes mouvements. Tu as la possibilité de définir le type d’abonnement que tu souhaites proposer à tes lecteurs, tu peux ainsi opter pour la vente à l’unité (un article, un prix) ou pour le paiement à la semaine, au mois, et ainsi de suite. Plutôt complet, donc. Précisons en outre que l’utilisateur disposant d’un compte One Pass pourra se rendre sur le site des éditeurs sans avoir à s’identifier de nouveau. Si vous consommez beaucoup d’informations, c’est plutôt agréable.

Pour les paiements, Google One Pass repose intégralement sur Google Checkout. L’avantage de cette plateforme, c’est que tu peux la déployer aussi bien sur un site web que sur une application mobile. Libre à toi de monétiser tout le contenu de ton choix. Notons pour finir que One Pass est déjà disponible en France, mais accessible uniquement sur invitation. Ce qui veut dire que si tu as envie de le tester, tu vas devoir laisser un gentil mot sur le site officiel et attendre que Google te contacte.



Via