Google va s’occuper de votre peau

Google dévoile une nouvelle fonctionnalité d’analyses dermatologiques. Celle-ci repose sur une intelligence artificielle capable d’identifier 288 affections cutanées.

Contrairement à l’année dernière en raison de la pandémie, Google a tenu sa conférence annuelle I/O dans un format alternatif. Le géant de la recherche en ligne a effectué plusieurs annonces du 18 au 20 mai dernier. L’introduction d’une nouvelle fonctionnalité a particulièrement attiré l’attention. La firme de Mountain View présente celle-ci comme un outil d’assistance pour analyser certaines conditions de la peau. L’utilisateur inquiété par l’apparition d’un bouton pourra consulter le moteur de recherche pour obtenir des éléments de diagnostic. L’outil devrait ainsi proposer une prise en main intuitive pour le maximum d’accessibilité.

Crédits Pixabay

Google précise que l’outil n’a pas été conçu pour remplacer une vraie consultation chez un médecin. La fonctionnalité fournira un simple avis médical qui encouragera les utilisateurs à prendre rendez-vous chez un spécialiste.

Les problèmes liés à la peau, un sujet qui inquiète beaucoup

Les statistiques ont encouragé le numéro un de la recherche en ligne à développer ce nouvel outil. En effet, Google comptabilise chaque année près de 10 milliards de requêtes pour des problèmes relatifs aux ongles, aux cheveux et surtout à la peau. Par ailleurs, les spécialistes dermatologiques sont de moins en moins nombreux, alors que deux milliards de personnes au monde souffrent de maladies cutanées.

Le premier réflexe des internautes est de solliciter internet pour s’informer. Il peut être difficile de décrire avec justesse une affection cutanée. Google propose ainsi un outil d’analyse d’images. L’utilisateur devra prendre trois photos de la zone cutanée à problème. Il devra ensuite télécharger celles-ci pour qu’elles puissent être examinées. L’outil soumettra des questions relatives au type de peau et la durée d’apparition des symptômes. À noter que l’analyse de ces données est confiée à une intelligence artificielle.

Les Européens seront les premiers à en profiter

L’intelligence artificielle tient ainsi compte de plusieurs paramètres avant de donner des résultats. En plus de la couleur de la peau, les critères que l’utilisateur devra soumettre vont de l’âge au sexe. Pour chaque condition correspondante, l’outil affichera des diagnostics de spécialistes en dermatologie. Celui-ci affichera également des réponses aux questions fréquemment posées, ainsi que des images correspondantes similaires sur le web.

Pour Google, il s’agit de l’aboutissement de plus de trois ans de recherche sur l’apprentissage automatique. L’intelligence artificielle au cœur de l’outil a été entraînée avec environ 65 000 photos d’affections cutanées diagnostiquées. Les développeurs ont également utilisé des millions d’autres images de signes cliniques et des milliers d’exemples de peau saine pour constituer sa base de données.

Le numéro un de la recherche en ligne promet ainsi un outil d’assistance capable de reconnaître 288 affections. Le lancement de la fonctionnalité devrait se faire plus tard cette année. À ce propos, Google prévoit de la proposer en Europe avant de cibler d’autres pays et régions.

Mots-clés google