Google Project Glass : l’audio ostéophonique confirmé

Souvenez-vous, c’est le mois dernier que nous avons pu découvrir un nouveau brevet déposé par Google et mettant en scène un système audio ostéophonique directement intégré à une paire de lunettes. A l’époque, nous avons été nombreux à penser que ce dispositif visait le Project Glass de la firme et il semblerait finalement que ce soit bien le cas. C’est en tout cas ce qui transparait du document déposé par la firme auprès de la Federal Communications Commission (FCC). Et ce n’est d’ailleurs pas la seule chose que ce dernier nous a appris… Tout est évidemment expliqué un peu plus bas dans l’article.

Mais d’abord, on va peut-être prendre le temps d’expliquer le fonctionnement de l’ostéophonie. Le concept est assez simple puisqu’il s’agit tout simplement d’assurer la propagation du son à partir de vibrations transmises dans les os du crâne, ce dernier étant ainsi utilisé comme une caisse de résonance. Magnifique, évidemment, mais on peut tout-de-même signaler que cette technologie n’est pas nouvelle puisque plusieurs firmes ont déjà travaillé dessus. Je l’avais déjà cité dans mon autre article mais c’est notamment le cas de Panasonic qui a présenté lors du dernier CES un casque audio de ce type.

Google Project Glass : l'audio ostéophonique confirmé

Les Google Project Glass devraient finalement bien profiter de l’audio ostéophonique.

Pour en revenir au Google Project Glass, ce dispositif devrait être directement intégré aux branches des lunettes. Notez cependant qu’il est encore trop tôt pour savoir si le modèle finale en profitera réellement. Pour le moment, cette technologie ne serait intégrée que sur le modèle de développement et il est donc parfaitement possible que Google fasse marche arrière s’il estime que c’est nécessaire.

A côté de ça, on peut également indiquer que le document déposé à la FCC fait clairement apparaître le fait que les Google Project Glass intègrent à la fois une puce WiFi 2.4 Ghz 802.11 b/g/n et à la fois une puce Bluetooth 4.0. Cela n’a rien d’étonnant, bien sûr, mais ça devrait tout-de-même permettre aux développeurs de faire de jolies choses en connectant ces lunettes du futur à notre brave smartphone qui ne nous quitte jamais.

Via