Google quitte Webkit pour Blink

Webkit, comme tout le monde ne le sait pas forcément, est sans aucun doute l’un des moteurs de rendu les plus répandus sur la toile. Il est effectivement supporté par un certain nombre de firms comme Apple, Opera ou même Google. Oui, enfin pour ce dernier, ce n’est plus tout-à-fait exact. Google a effectivement décidé de tourner le dos à Webkit au profit d’un nouveau moteur de rendu conçu par ses soins, un moteur qui s’appelle Blink et qui devrait, à terme, n’avoir plus rien à voir avec Webkit. Au final, nous allons devoir composer avec un nouveau moteur qui interprètera les choses à sa manière, ce qui ne manquera pas de raviver d’anciennes blessures dans notre petit coeur tout mou.

Etonnant ? Pas tant que ça puisque cela fait déjà un bon moment que Google n’en fait qu’à sa tête. Si Chrome fonctionne sous Webkit, il profite aussi d’un certain nombre d’optimisations diverses et variées, mais aussi de son propre moteur de JavaScript. Au fil des années, ce dernier s’est donc considérablement éloigné du projet initial et c’est peut-être ce qui a poussé Big G à travailler sur son propre moteur de rendu.

Google et Webkit, c'est fini

Google a décidé de faire des infidélités à Webkit pour créer son propre moteur de rendu, à savoir Blink.

D’après l’annonce, donc, le passage de Webkit vers Blink permettra à Google d’économiser plusieurs millions de lignes de code. La firme devrait également mettre en place un certain nombre d’optimisations visant à accélérer le rendu des pages. Si Blink se rapprochera beaucoup de Webkit dans un premier temps, il devrait s’en éloigner énormément à terme et il ne manquera sans doute pas de s’imposer d’ici quelques années comme un moteur de rendu complètement à part des autres. Ce qui veut aussi dire que tous les développeurs “front office” devront apprendre à composer avec ce dernier.

Précisons que Blink est intégré à Canary dès à présent et Chrome devrait rapidement en profiter lui aussi. De même pour Opera puisque ce dernier a décidé de suivre Google dans cette nouvelle aventure. Ce qu’il faut également savoir, c’est que Samsung et Mozilla se sont aussi rapprochés l’un de l’autre afin de créer un moteur de rendu pour Android. Il est d’ailleurs possible que Firefox finisse lui aussi par profiter de ce projet. Au final, donc, le web est encore en train de se fragmenter, comme à la belle époque du Web 1.0.

Enfin, on ne manquera pas d’apprécier le clin d’oeil de Google. Blink, c’est avant tout une balise HTML qui restera gravée dans l’histoire et qui n’était pas forcément très appréciée dans le milieu.

Via

Mots-clés googleweb