Google reçoit 1 500 demandes de suppression de liens pirates chaque minute

Google indexe des millions de pages et il est actuellement à la tête du plus gros index du web. Ses robots explorent ainsi à chaque seconde des centaines de pages différentes sans se préoccuper du contenu référencé. Non, mais les ayants-droit peuvent tout à fait demander à la firme de supprimer le contenu pirate et il faut croire qu’ils ne s’en privent pas.

D’après les derniers chiffres en date, Google recevrait effectivement 1 500 demandes de suppression de liens pirates chaque minute, ou 25 par seconde si vous préférez.

Suppression liens Google

Google reçoit des milliers de demandes de suppression de liens chaque jour.

C’est très impressionnant mais ce n’est pas fini car ces demandes ont littéralement explosé ces derniers mois. Elles ont même augmenté de 100% par rapport à l’année dernière.

Le nombre de demandes de suppression de liens pirates a augmenté de 100% en l’espace d’un an

Le plus incroyable, c’est que la firme n’avait pas à gérer autant de demandes en 2011. A l’époque, elle n’en recevait pas plus d’une centaine chaque jour. Inutile de le préciser, mais le piratage n’est pas un phénomène nouveau. Loin de là même puisque ces contenus ont toujours circulé sur la toile, notamment par l’intermédiaire des newsgroups.

Rien que le mois dernier, Google a reçu des demandes de suppression en provenance de 5 609 entreprises différentes, pour un total de 65 millions de liens en provenance de 68 484 domaines différents. Je ne sais pas pour vous mais ces chiffres me donnent le tournis.

La firme fait évidemment en sorte de contrôler le contenu avant de le supprimer de son index mais elle ne peut malheureusement pas lancer des enquêtes approfondies pour chaque lien et il lui arrive ainsi de commettre des impairs.

C’est d’ailleurs ce qui l’a poussé à prendre les devants en intégrant cette variable à son fameux algorithme. Les sites faisant l’objet de nombreuses plaintes auront effectivement tendance à perdre des positions dans les résultats des recherches. L’idée étant évidemment de rendre leurs pages moins visibles pour réduire le nombre de plaintes.

En ce qui me concerne, il m’est arrivé une fois de recevoir une plainte de ce genre pour un article qui expliquait comment télécharger Windows 8. Enfin, plutôt sa version d’essai. Fort heureusement, Google a pensé à me prévenir et il m’a même donné la possibilité de contester cette décision.

Tout est rentré dans l’ordre en l’espace de quelques jours mais il faut avouer que ce n’est pas le genre de mails qu’on aime recevoir.

Mots-clés googleweb