Google restreint les réponses chatbot Gemini que les questions relatives aux élections

Google a imposé des restrictions sur les questions relatives aux élections posées à son chatbot Gemini. Cette démarche témoigne de l’inquiétude de la firme quant aux informations erronées ou les réponses inexactes que pourrait fournir l’IA.

Crédit Google
Crédit Google

Voici ce que vous réserve la récente mise à jour de l’intelligence artificielle.

Une mise à jour bientôt déployée dans de nombreux pays du monde

Google restreint les réponses de son chatbot d’IA Gemini aux questions sur les élections mondiales prévues cette année. La firme l’a annoncé mardi dans l’optique d’éviter d’éventuels faux pas dans le déploiement de la technologie.

« En prévision des nombreuses élections qui se dérouleront dans le monde en 2024 et par souci de prudence, nous limitons les types de requêtes liées aux élections pour lesquelles Gemini renverra des réponses », a expliqué un porte-parole.

Cette mise à jour intervient à un moment où les progrès de l’IA générative ont attisé les craintes de désinformation et de « fake news ». C’est notamment le cas avec des avancées comme la génération d’images et de vidéos qui incitent les gouvernements à réglementer cette technologie.

Lorsqu’on l’interroge sur des élections telles que les présidentielles américaines entre Joe Biden et Donald Trump, Gemini est programmé pour répondre : « Je suis encore en train d’apprendre comment répondre à cette question. En attendant, essayez Google Search ».

Google avait annoncé des restrictions sur son IA aux États-Unis en décembre. L’entreprise précisait alors que lesdites restrictions entreraient en vigueur avant les élections.

Outre les États-Unis, des élections nationales sont prévues dans plusieurs grands pays, dont l’Afrique du Sud et l’Inde. Les élections générales ayant lieu dans les mois à venir, les mesures ont été annoncées aujourd’hui (12 mars) en Inde.

Le pays d’Asie du Sud a demandé aux entreprises technologiques d’obtenir l’approbation du gouvernement avant la diffusion publique d’outils IA.

À LIRE AUSSI : L’intelligence artificielle en politique : quel serait son impact ?

Des progrès de développement d’IA suivis de près

Les produits d’IA de Google sont sous le feu des projecteurs depuis un faux pas récent. L’IA du chatbot Gemini a généré du contenu inexact dans certaines représentations historiques de personnes.

La polémique avait contraint l’entreprise à interrompre la fonction de génération d’images du chatbot à la fin du mois dernier. Le PDG Sundar Pichai avait déclaré que l’entreprise travaillait à résoudre ces problèmes. Il avait également qualifié les réponses du chatbot de « biaisées » et « complètement inacceptables ».

Meta, société mère de Facebook, a déclaré récemment prévoir la mise en place d’une équipe de lutte contre la désinformation. Elle s’inscrit aussi dans la lutte contre l’utilisation abusive de l’IA générative à l’approche des élections du Parlement européen en juin.

Aucun détail n’a été apporté sur le possible déblocage de Gemini après la fin des élections prévues, plus tard dans l’année.

Source : CNBC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.