Google se détache de plus en plus de Google+

Google+ n’a jamais réussi à capter l’attention des foules. Malheureusement pour Google, son réseau social semble être apparu un peu trop tard pour ce qu’il propose et, même s’il a ses fans, cela ne suffit pas pour concurrencer réellement les mastodontes du genre que sont Facebook ou Twitter.

Si on regarde au fil du temps, on peut d’ailleurs avoir l’impression que même Google commence à se désintéresser de son produit, à ne plus trop y croire. Cette fois-ci, c’est le Google Play Store qui semble se détacher de Google+.

Google+
Où l’on reparle de Google+… pour évoquer sa fin

Si l’on en croît certains utilisateurs, tout du moins.

Les traces de Google+ disparaissent du Play Store

Le Google Play Store propose depuis un certain temps un bouton “+1” sur les pages des applications. Un bouton similaire aux boutons “J’aime” de Facebook, mais pour Google+, donc.

Cependant, il apparaît que ce bouton n’est plus. Sur les pages d’applications du Google Play Store, plus aucune trace de ce bouton. Il ne reste plus que le bouton “Partager” qui permet, comme son nom l’indique, de partager un lien vers l’application sur différentes plateformes. Dont Google+ si vous avez l’application installée.

D’autres utilisateurs rapportent une nouveauté qui devrait faire plaisir à certains : un compte Google+ ne serait bientôt plus nécessaire pour poster un avis sur le Google Play Store.

La nouvelle avait fait crier les foules à l’époque : pour donner son avis sur une application, un compte Google+ était nécessaire. Comme sur YouTube, donc.

Ce lien un peu trop fort entre Google+ et YouTube a cependant depuis disparu et, si l’on en croît les utilisateurs qui ont rapporté l’information, il va bientôt arriver la même chose au lien entre Google+ et le Play Store.

En effet, ces utilisateurs ont pu poster des avis avec un compte Google qui ne possédait pas de profil Google+. Cependant, ce n’est pas encore possible pour tout le monde, et il faudra donc attendre encore quelques semaines pour voir arriver ça chez tout le monde. S’il ne s’agit pas d’un petit bug passager, bien sûr.

Doucement, donc, Google semble ne plus chercher à imposer son réseau social à tout le monde. Difficile de dire si c’est une bonne nouvelle pour les fans de Google+.

Photo : Jon Lee Clark

8 réflexions au sujet de “Google se détache de plus en plus de Google+”

  1. La seule chose qui me surprend dans cet article c’est la date : 12 août 2016.
    Pourtant à en juger par le titre putassier, le logo G+ de 2011 (spoiler alert : il a changé 4 fois depuis) et le marronnier ultra-éculé qu’est le sujet de la mort de ce réseau social, ça aurait pu faire un excellent article pour la rentrée 2012.
    C’est le stagiaire qui a écrit l’article ?

    Répondre
    • Rien de putassier dans le titre. C’est un fait, Google se détache de plus en plus de Google+ et il suffit de voir tout ce qui s’est passé dernièrement pour s’en rendre compte. Tout est d’ailleurs expliqué dans l’article. Maintenant, si tu ne veux pas voir la vérité en face, c’est ton choix mais je me range pour ma part de l’avis de Jérémy, qui est loin – très loin même – d’être un stagiaire.

      Maintenant, si tu veux discuter / débattre, pas de problème, je suis tout à fait ouvert à la discussion. En revanche, les commentaires hautains / condescendants / insultants ne sont pas les bienvenus.

      Répondre
      • Mon ton peut paraître hautain (aucunement insultant en revanche) parce que c’est le milliardième article qui parle de la mort/fin/échec (raye la mention inutile) de Google+. Je ne devrais même plus réagir en fait…

        Cette longue liste d’articles, qui ne prends aucunement le temps d’aller consulter les chiffres ni même de se renseigner en profondeur sur la stratégie de services de Google, dit strictement la même chose depuis 2012, à savoir rien (avec des conditionnels et des conjectures). Dès que G+ subit une modification (qui est souvent due à des modifications d’autres services), même mineure, il y a toujours quelqu’un pour faire un article sur la “mort” du réseau social. C’est plus qu’un marronnier, c’est presque un automatisme.

        Là, qu’a t-on ? Le journaliste constate que le bouton +1 a disparu du Play Store. Mais oui, c’est LE signe que Google veut se séparer de google+ !

        Alors qu’en se renseignant à minima (et en pratiquant un peu le réseau), la suppression du bouton est absolument logique vu que Google a modifié en profondeur l’orientation de son réseau. L’évolution de G+ tends à mettre en place un réseau axé sur les communautés et le partage en cercle fermé. Un bouton +1 sur des sites externes (ou des services) n’a donc plus du tout son utilité. Il y a même des chances pour qu’il disparaisse totalement à l’avenir.

        Je pourrais continuer pour tous les points cités dans l’article, mais je pense que l’exemple du bouton +1 est parlant.

        C’est lassant de voir ce genre d’articles, alors qu’en fait le cas de Google Plus est éloquant et intéressant sur plein d’aspects. Il montre à la fois la maladresse de Google à créer des services de partage (ou sociaux), malgré une immense base de données très bien structurée (Google sait capter l’information mais a du mal à la partager), tout en soulignant qu’un réseau social discret qui fonctionne en circuit fermé est souvent mal compris et ignoré par le grand public (comme LinkedIn pourtant racheté 26Mds par Microsoft).

        Répondre
        • “C’est le stagiaire qui a écrit l’article ?” Je pense qu’on peut se sentir insulter en lisant ça, surtout quand on s’apprête à passer un doctorat en mathématiques.

          Il faut d’ailleurs savoir que nous n’avons pas le statut de journaliste. Pas de carte de presse, donc.

          Maintenant, pour te répondre. J’étais sur Google+ le jour de son lancement, invité directement par Google France. Je l’ai beaucoup pratiqué au début, moins à présent.

          Après, suffit de voir ce qui s’est passé ces dernières années pour se rendre compte que Google ne place plus G+ au centre de sa stratégie. Hangouts est devenu un service à part entière. Même chose pour Google Photos. Les SERP ont aussi tourné le dos à la plateforme. La disparition de ce bouton +1 n’est pas UN signe, juste le dernier d’une longue série et c’est précisément ce que suggère l’article.

          Les chiffres de fréquentation ne sont pas mauvais, du moins pas d’après ce que déclare Google, mais on est tout de même TRES loin de Facebook et on peut légitimement se demander si Big G va continuer à dépenser des fortunes en R&D et en hébergement pour le maintenir ouvert.

          Répondre
          • “Il faut d’ailleurs savoir que nous n’avons pas le statut de journaliste. Pas de carte de presse, donc.”
            Tu es rédacteur et tu t’exprimes publiquement (et sans pseudonyme) dans un journal. Tu as donc le même statut d’un point de vue public et les mêmes responsabilités (charte de Munich).

            “Après, suffit de voir ce qui s’est passé ces dernières années pour se
            rendre compte que Google ne place plus G+ au centre de sa stratégie”
            Oui, Google l’a publiquement avoué il y a déjà plusieurs années lors de la restructuration de ses services. En 2011 ils voulaient que tous les services s’interconnectent. Quelques années après, devant la lourdeur de la tâche, la relative difficulté à le mettre en place et la réaction plutôt décevante du public, ils ont décidé de séparer les services les uns des autres. Mais cela affecte TOUS les services (par exemple Google Drive est détaché de Google Docs, Google Forms et consorts, pourtant personne n’a crié à la mort de Google Drive).

            “on est tout de même TRES loin de Facebook”
            Et c’est justement là l’erreur, Google+ n’est PAS facebook. Les deux RS n’ont absolument rien à voir, les comparer, c’est comme comparer Youtube et LinkedIn. L’erreur vient du fait que la comparaison a été plus ou moins sous-entendue par Google au début du lancement de G+, mais aujourd’hui les deux réseaux n’ont plus rien de commun.

            “on peut légitimement se demander si Big G va continuer à dépenser des
            fortunes en R&D et en hébergement pour le maintenir ouvert.”
            Ça reste quand même le 3ème RS en France et le 12ème au monde (devant Twitter). Google n’est pas près de le lâcher, par contre il va continuer d’évoluer.

            Concernant l'”insulte”, c’est un peu une tempête dans un verre d’eau
            là, cette phrase est plus une formule d’agacement qu’autre chose.
            Mais malgré tout, si ma réaction première est vive, c’est parce que les articles annonçant la mort de G+ (sans mener un vrai travail de recherche) sont tellement légion que perdre du temps à poster des commentaires longs comme le bras pour les contredire devient lassant.
            Je constate toutefois, aux vues des réactions dans les commentaires, que le débat est possible ce qui est une bonne chose et me donne tort sur mon premier post quelque peu abrupte.

            Répondre
            • Je te remercie de me préciser mon statut.

              Google+ attirerait (note le conditionnel) d’après les déclarations de Google plus de monde que Twitter, en effet. Maintenant, Twitter ne se porte pas spécialement bien non plus, pas en terme financiers en tout cas. Tu penses que Google ne le lâchera pas parce qu’il attire des internautes mais il ne faut pas oublier que la firme n’a pas hésité un seul instant à fermer Google Reader qui marcherait très très fort aussi.

              Il faut dire qu’il lui coûtait plus qu’il ne lui rapportait.

              Tu estimes que Google+ et Facebook ne jouent pas dans la même cours et tu n’as pas totalement tort puisque le premier est désormais axé sur les collections. Toutefois, à la base, cela reste un réseau social et les deux services ont bien plus de choses en commun que LinkedIn et YouTube.

              Google a restructuré d’autres services, c’est un fait, mais il ne les a pas démantelé. Si tu te souviens bien, Google Docs a précédé Google Drive et les deux services formaient bien deux entités différentes, avec des équipes différentes. Ici, Google a arraché Hangouts et Photos de Google+ alors que ces deux services brassaient énormément de monde sur la plateforme. De mon point de vue, aussi perfectible soit-il, ces deux situations sont difficilement comparables.

              Je te remercie pour la tempête dans un verre d’eau mais tu dois comprendre que ces remarques ne sont pas seulement agaçantes. Elles peuvent aussi blesser.

              J’ai toujours favorisé le débat et il m’arrive aussi de reconnaître mes erreurs. Ici, je partage totalement le point de vue de Jérémy en l’occurrence. Google+ était un service central à la base et il était même censé faire office de passerelle entre les différents outils en ligne de Google. Il occupait même une place tellement importante qu’il était intégré aux SERP de son sacro-saint moteur de recherche.

              Cinq ans plus tard, il a malheureusement beaucoup perdu de sa superbe. Est-ce que ça veut dire qu’il n’est plus utilisé ? Non, bien sûr que non mais cette situation prouve de manière indiscutable qu’il n’a plus autant d’importance aux yeux de Google et on peut légitimement se demander ce qu’il va advenir de lui.

              Répondre
              • On peut faire un point @Fredzone:disqus ? Avec un mois de recul on va y voir un peu plus clair. Que penses-tu de la nouvelle interface de G+ ? Après autant de temps passé à la développer et à mettre tout ça en production, va-t-elle aider Google à se détacher de G+ ou pas ? Je me rends pas compte là…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.