Google Search encore taxé de racisme

Google est très souvent critiqué pour ses algorithmes. Plus tôt dans l’année, les algorithmes du moteur de recherche avaient ainsi été victimes d’un “google bombing” à connotation raciste et ce dernier s’était traduit par un fâcheux amalgame en rapport avec le film Black Panther.

L’affaire a fait beaucoup de bruit à l’époque, d’autant que ce n’était pas la première fois que le moteur de recherche commet une telle erreur.

Comparateur Google

En 2016, Kabir Alli avait ainsi prouvé des différences en effectuant des recherches portant sur trois adolescents blancs et trois adolescents noirs.

La première recherche affichait en effet des images de jeunes blancs souriants tandis que les ados noirs étaient présentés comme des délinquants en raison de leur accoutrement. A l’époque, Google avait rejeté la faute sur ses algorithmes et sur les contenus partagés par les utilisateurs.

Safiya Umoja Noble, professeur de l’université de Californie du Sud, s’intéresse depuis un moment à cette délicate question.

Google favorise les blancs

Dans un livre intitulé Algorithme d’oppression, comment les moteurs de recherche renforcent le racisme, un livre paru cette année, le chercheur explique ainsi que Google ne fait pas suffisamment pour combattre le racisme et les préjugés raciaux sur son moteur de recherche.

Pire, d’après lui, les errances régulières des algorithmes de la firme auraient pour effet de renforcer les préjugés sur certaines cultures.

Noble soutient également le fait que les algorithmes ne sont pas neutres. Bien au contraire, de son point de vue, ils sont créés par des personnes remplies de préjugés et c’est précisément pour cette raison qu’ils commettent de telles erreurs.

Les algorithmes ne seraient pas aussi neutres qu’on le pense

Pour appuyer sa thèse, le chercheur cite plusieurs exemples. En effectuant des recherches sur “filles noires”, Google aurait ainsi tendance à faire ressortir plus rapidement des contenus sexuellement explicites.

Au contraire, en effectuant des recherches portant sur des “filles asiatiques”, alors le moteur renverrait davantage de contenus présentant des femmes sexualisées en lingerie. En revanche, la requête “femme ayant réussi” présenterait surtout des femmes à la peau blanche.

Google, de son côté, ne nie pas forcément les faits, mais l’entreprise se cache trop derrière ses algorithmes selon Noble. De son point de vue, ces écarts de conduite sont une preuve que la firme doit retravailler sur ses scripts en profondeur afin d’assurer une plus grande équité au niveau des résultats de recherche.

Mots-clés googleweb