Google va-t-il stopper l’indexation des journaux français ?

Un projet de loi allemand a récemment fait parler de lui : si le projet passe, Google devra verser des droits aux journalistes et éditeurs de presse dont les articles sont repris dans Google Actualités. Bien évidemment, en France, on aime bien les idées de ce genre et c’est pourquoi l’idée de faire voter le même type de loi ici même a éclos, idée qui est supportée par Aurélie Filippetti, ministre de la culture. On s’en doute, et c’est légitime : Google n’est absolument pas d’accord avec ce genre de projets et face à ces derniers, le géant n’y va pas par quatre chemins et menace carrément de ne plus indexer les sites des journaux français.

Le principe de ces projets de lois est simple : il s’agit tout simplement d’une sorte de droit d’auteur dénommé « droit voisin ». Et si le nom est différent, la ressemblance avec le droit d’auteur est assez frappante : utiliser les articles de presse sans payer de droit deviendrait illégal.

Google Actualités

Google a ainsi déclaré que le droit voisin pouvait « mettre en cause son existence même » et donc qu’il serait « contraint de ne plus référencer les sites français« . En fait, ce que la firme dénonce, c’est que « l’ambition de ce texte est d’interdire le référencement non rémunéré » et qu’une « telle loi aboutirait à limiter l’accès à l’information » et à « freiner l’innovation« . Il faut aussi préciser que tout contrevenant à ce nouveau projet de loi risquerait 3 ans d’emprisonnement et 300 000€ d’amende (rien que ça).

Ce que les journaux semblent oublier, c’est que Google leur apporte quatre milliards de clics par mois…

Note de Fred : Fantastique, donc on a droit à un nouveau bras de fer entre Google et le gouvernement français qui cherche encore à prendre des décisions sans en comprendre toutes les implications. Car il ne faut pas s’y tromper, si Big G prend vraiment cette mesure, alors c’est carrément le web français qui risque d’en payer le prix.

Via

Mots-clés googlelégislation