Google trace votre position, que vous soyez d’accord ou non

Que vous soyez OK ou non, Google suit de près vos déplacements. C’est en tout cas ce qu’avance Assiocated Press. Dans une enquête publiée hier, l’agence de presse américaine incrimine un paramètre dissimulé dans la longue suite de réglages proposés par le géant de Mountain View. Ce paramètre, actif par défaut, permet à Google de géolocaliser ses utilisateurs et de conserver l’historique de leurs déplacements, qu’importe leur avis sur la question… et ce en vue d’accroître les revenus de sa régie publicitaire.

L’affaire, qui concerne tout autant les utilisateurs d’iPhone que de smartphones Android, relance une fois de plus la question de la transparence des paramètres de confidentialité mis en place par les grandes firmes de la Silicon Valley.

Associated Press avance que Google suit les déplacements de ses utilisateurs, même lorsque ces derniers refusent ce suivi dans leurs réglages. Heureusement, une solution existe (mais elle est bien cachée).

Comme le rappelle Libération, la plupart du temps, en lançant une application appartenant à Google, une fenêtre s’ouvre et demande une autorisation d’accès à la géolocalisation. Si vous l’acceptez, la chronologie de vos déplacements est alors enregistrée par la firme, et pourra être consultée dans “l’Historique des positions”. Au travers de ses conditions d’utilisation, Google spécifie toutefois que cette autorisation peut être révoquée à tout moment, avec pour conséquence de désactiver l’enregistrement automatique des endroits où vous vous rendez.

Les juteux contrats publicitaires au cœur des intérêts de Google

Pourtant, dès les premiers paragraphes de son article (réalisé en collaboration avec des chercheurs de l’université de Princeton), AP explique que “ce n’est pas vrai“, Google continue de recourir aux outils de géolocalisation sans vous consulter. À titre d’exemple, Associated Press, note que votre position est envoyée à la firme dès lors que Google Maps est ouvert ou qu’Android met automatiquement à jour les informations météo.

Même lorsque vous lancez une recherche qui n’a pourtant rien à voir avec votre emplacement, comme “Cookies au chocolat” ou “Kit scientifique pour enfant“, vos coordonnées géographiques sont communiquées à Google et stockées sur votre compte. AP précise en outre que ces données permettent de vous situer “au mètre carré près“.

Si Google ne se montre pas des plus transparents en la matière, c’est avant tout parce que ces données de géolocalisation lui sont très précieuses pour maximiser ses revenus publicitaires. La régie publicitaire du groupe propose en effet aux marques de cibler des lieux précis, et donc de toucher un public bien particulier. Votre smartphone peut ainsi vous inciter à retourner faire vos emplettes dans un magasin dans lequel vous vous êtes rendu dernièrement, ou à visiter une boutique située à deux pas de votre position du moment.

Heureusement, il est possible de désactiver ce tracking. La première étape consiste à désactiver – si ce n’est pas déjà fait – “l’Historique des positions” en vous rendant à cette adresse. Il sera ensuite nécessaire de couper “l’Activité sur le Web et les applications”, identifiée par AP comme étant à la racine du suivi persistant de Google. Pour ce faire, il suffit de cliquer ici, puis de décocher l’option activée par défaut.