Google Traduction va devenir plus intelligent

Google Traduction n’est clairement pas le service le plus intelligent au monde et il suffit de l’utiliser pendant quelques minutes pour s’en rendre compte. Fort heureusement, ce sera bientôt de l’histoire ancienne, car Google est en train de déployer une nouvelle technologie de traduction sur la plateforme, une technologie faisant la part belle à l’intelligence artificielle et aux réseaux neuronaux.

Jusqu’à présent, Google Traduction intégrait une technologie spécifique baptisée Phrase-Based Machine Translation, ou PBMT pour les intimes.

IA Google Trad

Google Traduction va bientôt devenir plus intelligent.

Elle était plutôt basique et elle se contentait finalement de produire une traduction mot à mot sans s’inquiéter du contexte ni même du sens des phrases.

Google Traduction passe à l’intelligence artificielle

Cette technologie produisait donc des résultats assez mitigés.

Google a très vite commencé à travailler sur une autre technologie. Elle a nécessité plusieurs années de développement, mais elle est désormais prête et elle a même commencé à être déployée sur le service, du moins pour certaines langues.

Sobrement baptisée Google Neural Machine Translation (GNMT), cette technologie fait appel à l’intelligence artificielle et au « machine learning » pour produire des traductions plus cohérentes et surtout plus justes. Grâce à elle, Google Traduction est capable de comprendre le sens d’une phrase et de le reproduire dans une autre langue en l’espace de seulement quelques millièmes de seconde.

Selon Google, GNMT devrait permettre au service de se rapprocher d’un humain dans la précision de la traduction, et notamment sur la traduction de phrases de l’anglais vers l’espagnol ou de l’anglais vers le français. La firme estime aussi que l’utilisation de cette technologie réduira les erreurs de traduction de 55 à 85 % pour la plupart des langues.

Une technologie de traduction en partie déployée

Entre la théorie et la pratique, il existe parfois un véritable gouffre. L’équipe chargée du développement de GNMT en a parfaitement conscience et elle a annoncé que ce dernier se chargera désormais de toutes les traductions du chinois vers l’anglais, ce qui représente tout de même plus de 18 millions de traductions par jour.

Elle pense en effet que cette expérience va lui permettre de pointer avec plus de précision les forces et les faiblesses de la technologie.

Google émet d’ailleurs quelques réserves. La firme indique en effet dans son article que GNMT est susceptible de commettre des erreurs lui aussi, comme oublier des mots, traduire des noms de famille ou même traduire une phrase sans prendre en compte l’intégralité du paragraphe. Il faudra donc se montrer patient et compréhensif.

En attendant, les traducteurs professionnels peuvent encore dormir sur leurs deux oreilles. Du moins pour le moment.