Google va bientôt avoir un concurrent… inattendu

Google n’est pas le seul moteur de recherche du marché et il va prochainement devoir faire face à un nouveau concurrent lancé par l’entreprise à l’origine du service ahrefs.

Bien connu des SEO, ahrefs est un service tourné vers le référencement. Une fois son compte créé, l’utilisateur a ainsi accès à un panel d’outils lui permettant de superviser son site. Des audits, mais aussi des fonctions un peu plus pointues permettant par exemple d’analyser les requêtes menées vers ses pages ou même les positions de ses concurrents.

Un homme tenant une loupe
Image par Tumisu de Pixabay 

Depuis sa création en 2011, le service de Dmitry Gerasimenko a fait pas mal de chemin et il a récolté suffisamment de données pour dessiner une carte complète du web.

ahrefs, un service tourné vers les SEO

Le temps est donc désormais venu de passer la vitesse supérieure et de s’attaquer à un nouveau marché : la recherche.

La semaine dernière, le fondateur de l’entreprise a en effet annoncé le lancement à venir d’un moteur de recherche tourné vers les internautes… et les éditeurs. Un moteur qui aura pour particularité de reverser à ces derniers une partie des revenus générés par la publicité.

Une grosse partie, même. Ils toucheront en effet 90 % des sommes générées par le moteur, contre 10 % pour ahrefs.

A lire aussi : 7 choses que vous ne devez jamais taper dans Google

Place à la recherche !

La nouvelle peut bien entendu prêter à sourire. Google règne d’une main de fer sur le marché de la recherche et personne, absolument personne, n’a encore réussi à lui faire de l’ombre. Même Microsoft, qui dispose pourtant d’une belle force de frappe, n’a pas réussi à imposer Bing face à lui.

A ce jour et si l’on en croit les données de StatCounter, Google totalise donc à lui seul 92,2 % des parts de marché à travers le monde. Bing arrive en deuxième position avec 2,27 % de parts de marché, suivi par Yahoo (1,5 %), Baidu (1,45 %), Yandex (0,68 %) et DuckDuckGo (0,59 %). Qwant, de son côté, n’apparaît même pas dans le classement.

La situation n’est guère différente en France. Chez nous, Google totalisait ainsi en mai dernier près de 91,99 % de parts de marché, contre 3,77 % pour Bing, 1,36 % pour Yahoo, 1,11 % pour Ecosia, 0,98 % pour Qwant et 0,51 % pour DuckDuckGo.

A lire aussi : Tivoli, l’arme secrète de Google pour les langues

Une expertise qui pourrait faire la différence

On imagine donc mal comment ahrefs pourrait bouleverser la donne. Cela étant, et comme indiqué un peu plus haut, ce dernier a quelque chose que ses concurrents n’avaient pas forcément à leur lancement : des données.

A force d’analyser les sites, ahrefs a en effet acquis un certain savoir-faire en la matière et l’entreprise sait ainsi comment distinguer le bon grain de l’ivraie – ou plutôt comment distinguer les pages pertinentes des autres.

Bien qu’il soit encore trop tôt pour savoir si cette expertise suffira, elle devrait tout de même permettre au moteur de tirer son épingle du jeu. Notez que ce nouveau moteur de recherche sortira en septembre. Et nous ne manquerons évidemment pas d’en reparler.

Mots-clés google