Google va faire le ménage sur le Play Store

Google va procéder à un grand nettoyage de fond sur le Play Store et supprimer toutes les applications dépourvues de politiques de confidentialité. Des millions d’outils risquent ainsi de disparaître dans ces prochaines semaines. Les vôtres en font peut-être partie, d’ailleurs.

Google applique une politique assez stricte en matière de confidentialité. Les développeurs doivent en effet respecter certaines règles pour pouvoir soumettre leurs outils sur la boutique de la firme.

Ménage Play Store

Google va faire un gros coup de ménage sur le Play Store.

Parmi ces dernières, on en trouve une qui stipule que les développeurs doivent nécessairement faire preuve de transparence au niveau de la collecte des données.

Google va nettoyer le Play Store

Et encore plus lorsque leur application est amenée à gérer ou à stocker des données personnelles ou sensibles. Là, Google leur impose même d’utiliser des techniques de chiffrement comme le HTTPS pour éviter qu’elles ne tombent entre de mauvaises mains.

Mais ce n’est pas tout. Les données des utilisateurs doivent également rester accessibles en toute occasion.

Tout le monde ne respecte malheureusement pas ces règles élémentaires. Google a donc envoyé un message aux développeurs et aux éditeurs fautifs afin de leur faire une piqûre de rappel :

“Google Play demande aux développeurs de fournir une politique de confidentialité valide lorsque l’application demande ou utilise des données sensibles, et des informations sur l’appareil. Votre application demande des permissions sensibles (ex : la caméra, le microphone, les comptes, les contacts ou le téléphone) ou bien des données d’utilisateur, mais n’inclut pas de politique de confidentialité valide.”

Les développeurs ont jusqu’au 15 mars pour rentrer dans les clous

Dans le message, Google indique aussi que les développeurs ont un mois pour intégrer un lien vers une politique de confidentialité valide, une politique de confidentialité en accord avec celle de la firme bien entendu. S’ils préfèrent, ils peuvent aussi choisir de ne plus utiliser les informations confidentielles de leurs utilisateurs.

Ils ont donc jusqu’au 15 mars pour rentrer dans les clous et montrer patte blanche. S’ils ne le font pas, alors les applications concernées seront soit supprimées, soit masquées. Ils ont donc tout intérêt à obtempérer.

Étrangement, cette décision est saluée par de nombreux développeurs. The Next Web a ainsi eu l’occasion de s’entretenir avec le créateur de l’application Hip Hop Ninja et ce dernier s’est dit extrêmement heureux de cette action. D’après lui, elle devrait en effet éliminer de nombreuses applications indésirables et permettre ainsi aux outils respectueux des règles d’être plus visibles dans les recherches.