Google Street View va aussi servir aux scientifiques souhaitant étudier la pollution

Ces dernières décennies, l’environnement et la nature sont confrontés à la pollution de l’air qui ne cesse de prendre de l’ampleur, notamment dans les grandes villes.

La situation est telle que Google a décidé d’utiliser ses voitures Google Street View pour aider les scientifiques à étudier la pollution.

En 2012, à Oakland dans l’État de Californie aux États-Unis, Google avait mis en place le projet « Project Air View » qui consistait à équiper ses voitures Street View de capteurs pour recueillir des informations sur la pollution de l’air. Fabriqués par Aclisma, les capteurs sont capables d’analyser la qualité de l’air, en y repérant notamment des traces de méthane, d’ozone, ou encore de dioxyde d’azote.

Les données récoltées sont ensuite stockées dans une base de données qui, depuis le mercredi 5 juin dernier, est désormais accessible à tous les scientifiques du monde entier.

Des données vraiment précieuses

Cela fait trois ans que Google stocke toutes les informations récoltées sur la qualité de l’air dans la baie de Californie par le biais de ses voitures Street View. Vraiment utiles, ces données incluent notamment les mesures qui ont été prises à la suite des incendies des forêts dans la région viticole de Wine ainsi que dans les régions agricoles de Central Valley.

Le projet Air View a ensuite été lancé dans de nombreuses autres régions des États-Unis, notamment à Houston ou encore à Salt Lake City. Depuis l’année dernière, les voitures Google Street View parcourent également plusieurs grandes villes européennes, dont Copenhague, Amsterdam et Londres.

Pour accéder aux informations récoltées par les voitures, les scientifiques doivent demander l’autorisation en remplissant un formulaire spécifique.

Le projet va continuer de s’étendre

Pour la fin de cette année, Google prévoit d’étendre son projet Air View sur trois autres continents : l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud. Il a été annoncé que l’équipe de Google va encore ajouter 50 voitures Street View pour mieux contrôler le projet, car ces pays font partie des plus pollueurs et pollués au monde.

« À l’avenir nous espérons que les packs de véhicules existants pourront être utilisés dans les villes du monde entier pour mesurer la qualité de l’air », a déclaré Google dans un article de blog. Espérons que les informations récoltées aideront vraiment à faire avancer les recherches sur la pollution de l’air.