Gossip est de retour !

Gossip a beaucoup fait parler de lui ces dernières semaines et cela n’a rien de surprenant car cette application mobile s’est très vite retrouvée dans le collimateur des associations d’élèves et du ministère de l’éducation nationale. Sa créatrice avait d’ailleurs été forcée de la mettre en pause pendant quelques jours afin de faire retomber la pression et l’outil vient justement de faire son grand retour.

Si vous n’avez pas suivi l’affaire, alors vous ignorez peut-être le fonctionnement de l’application. Pour faire simple et pour résumer le concept en quelques mots, Gossip se présente sous la forme d’une plateforme sociale aux allures de messagerie instantanée.

Retour de Gossip

Gossip est de retour, les collégiennes peuvent trembler.

Elle ressemble un peu à Snapchat et chaque utilisateur va pouvoir partager les contenus de son choix avec ses proches. Des textes, bien sûr, mais aussi des images. Il pourra même définir une date d’expiration pour ses messages.

Gossip favoriserait le harcèlement à l’école

Bref, sur le papier, elle n’est pas franchement révoltante et elle se rapproche de tous les outils du même genre. Oui mais voilà, le truc, c’est qu’elle joue à fond la carte de l’anonymat et c’est bien là tout le problème.

Gossip est effectivement très prisée des collégiens et des lycéens et ces derniers l’utilisent notamment pour propager des rumeurs au sujet de leurs petits camarades.

Si elle tire son nom de la série “Gossip Girl”, ce n’est évidemment pas le fruit du hasard.

L’application est donc accusée de favoriser le harcèlement et c’est précisément pour cette raison qu’elle s’est attirée les foudres de la ministre Najat Vallaud-Belkacem.

Face à la situation, la conceptrice de l’application a fait le choix de la mettre en pause pendant quelques jours afin de mettre au point un nouveau système de modération plus efficace. Il faut croire qu’elle a été plutôt bien inspirée car l’outil vient tout juste de réouvrir ses portes.

Je vous avoue que cette histoire me laisse très perplexe. Que Gossip ne soit pas de très bon goût, c’est possible, mais les collégiens et les lycéens n’ont jamais eu besoin d’une application pour trouver des souffre-douleurs. Et s’ils veulent vraiment nuire à la réputation de quelqu’un, ils peuvent aussi le faire en allant sur Facebook de toute façon.

Mots-clés appleios