Grâce à Hubble, on en en sait un peu plus sur le halo qui entoure notre voisine, la galaxie d’Andromède

Située à environ 2,55 millions d’années-lumière du Soleil, la galaxie d’Andromède, aussi connue sous l’appellation M31, est la galaxie qui nous est la plus proche. Apparemment, comme toutes les galaxies d’ailleurs, la galaxie d’Andromède est entourée d’un halo constitué de gaz.

Justement, grâce au télescope Hubble de la NASA et à son outil COS (Cosmic Origins spectrograph), les chercheurs ont pu réaliser une cartographie de cette immense enveloppe de gaz. Ce qui nous permet désormais d’en savoir plus à son sujet.

La galaxie d'Andromède

Crédits Pixabay

S’étendant sur au moins 1,3 million d’années-lumière, ce qui équivaut à la moitié de la taille de notre Voie Lactée, le halo de gaz d’Andromède peut s’étirer jusqu’à 2 millions d’années-lumière dans certaines directions. Ce qui hait que ce halo entre déjà en collision avec celui de notre galaxie.

Hubble a permis d’obtenir plus d’informations concernant le halo d’Andromède

Selon les explications du responsable de l’étude, Nicolas Lehner de l’Université de Notre-Dame (Indiana), la partie interne de ce halo, s’étendant sur une distance d’un million d’années-lumière, est nettement plus active et complexe que l’on ne le croyait .

Quant à sa coque externe, elle particulièrement lisse et chaude. Lehner précise que l’impact des supernovas dans le disque d’Andromède aurait sûrement eu des répercussions sur son halo. Composé d’un gaz très raréfié et ionisé, ce halo ne diffuse pas de rayonnement aisément repérable.

Et c’est là que Hubble et son instrument COS sont entrés en jeu. En effet, grâce aux observations réalisées avec cet outil, les astronomes ont pu définir les contours exacts de la fameuse enveloppe gazeuse.

À lire aussi : Le télescope Hubble se retrouve sur une pièce de collection

Les halos, éléments essentiels pour en savoir davantage sur les galaxies

Avant cette étude, Lehner et ses collègues avaient déjà sondé ce halo en 2015. Cette première approche leur a permis de calculer la taille et la masse gigantesque de cette enveloppe de gaz. Et à présent, ils ont pu la cartographier grâce à Hubble.

Samantha Berek, de l’Université de Yale, a souligné que la compréhension des halos de ce type est cruciale. Tout d’abord, un halo renferme des matériaux essentiels à la formation des étoiles et aux mécanismes à l’origine de divers phénomènes, tels que les supernovas. Ainsi, le halo qui enveloppe une galaxie contient plusieurs données concernant son passé et son avenir.

Les résultats de ces travaux ont été récemment publiés dans la revue The Astrophysical Journal.

À lire aussi : Quand la NASA convertit une photo de Hubble en musique