Grâce à son IA, Facebook a supprimé 8,7 millions de photos pédopornographiques durant le dernier trimestre

Facebook prend la modération de contenus très au sérieux. Il faut dire qu’après avoir été au cœur de plusieurs scandales et polémiques au cours de ces derniers mois, le numéro un des réseaux sociaux a tout intérêt à faire bonne figure auprès des utilisateurs et des médias.

C’est ainsi que le service a décidé de ne pas lésiner sur les moyens pour faire le ménage sur sa plateforme. C’est avec fierté que les responsables ont annoncé la suppression de presque 9 millions de contenus pédopornographiques sur le site, et ce, en seulement trois mois.

facebook-wifi

Pour ce faire, le réseau social a utilisé une intelligence artificielle et non des modérateurs humains. Le but étant d’assurer une modération plus efficace, mais aussi de préserver les modérateurs d’images parfois très violentes sur la maltraitance infantile.

Supprimés sans avoir été signalés !

Dans un entretien avec Reuters, Antigone Davis, responsable de la sécurité mondiale de Facebook, explique que l’IA permet d’identifier plus rapidement les contenus pédopornographiques et les signaler au Centre national pour les enfants disparus et exploités (NCMEC).

La technologie permet également de débusquer et supprimer les comptes qui sont impliqués dans ce genre de publication.

Pour démontrer l’efficacité de sa technologie, Facebook a dévoilé que cette dernière est parvenue à repérer et supprimer 99 % de photos et vidéos pédopornographiques avant même qu’elles ne soient signalées par les internautes.

Une politique stricte contre ce genre de contenus

Avec plus de deux milliards d’utilisateurs, l’utilisation de l’intelligence artificielle permet à Facebook de redoubler d’efforts et d’efficacité dans sa lutte contre les publications à caractère pédopornographique. Le site a toujours été très strict envers ce genre de contenus.

Tout ce qui implique la maltraitance infantile a toujours été immédiatement supprimé de la plateforme. La politique du site est tellement sévère que même les photos et les vidéos d’enfants qui n’ont aucun caractère sexuel se retrouvent également parfois bannies du réseau social comme des contenus inoffensifs qui montrent un enfant dans son bain par exemple.

A défaut de ne pas encore disposer d’une technologie infaillible pour la modération de contenu à caractère pédopornographique, Facebook préfère ratisser large quitte à essuyer quelques critiques.

Mots-clés facebookweb