Grâce à une IA, nous savons désormais que Molière a bien écrit ses pièces lui même

Molière, de son vrai nom Jean-Baptiste Poquelin, est l’un des auteurs les plus prolifiques de la littérature française du XVIIe siècle. Pour faire simple, on peut dire que Molière est pour la littérature française ce que William Shakespeare est pour la littérature anglaise.

Pourtant, depuis un siècle maintenant, le talent du célèbre comédien et dramaturge est remis en question. Certains soupçonnent en effet Pierre Corneille, un autre dramaturge français connu de l’époque, d’être le véritable auteur des pièces de Molière.

ecrire

Crédits Pixabay

Pour découvrir enfin la vérité, une nouvelle étude a utilisé des méthodes informatiques pour analyser des éléments inconscients subtils de l’écriture des deux auteurs.

Molière faisait-il écrire ses pièces par un autre ?

C’est au début du 20e siècle que certains universitaires ont commencé à remettre en question la paternité des œuvres de Molière. En 1919, par exemple, l’écrivain français Pierre Louÿs a émis des doutes en s’appuyant sur le fait que Molière avait passé la majeure partie de sa vie en tant qu’acteur itinérant, et c’est à environ 40 ans qu’il a soudainement commencé à écrire des chefs-d’œuvre. Un autre élément sur lequel s’appuient les sceptiques, c’est que les chercheurs n’ont jamais trouvé de manuscrit original signé par Molière.

Louÿs avait émis l’hypothèse selon laquelle Corneille, un homme plus instruit, serait le possible véritable auteur des œuvres de Molière. Ainsi, Corneille composait des pièces sur lesquelles Molière apposait son nom pour tirer profit de sa renommée d’acteur. Une sorte de relation mutuellement bénéfique pour les deux auteurs.

Les soupçons se sont accentués au début des années 2000 après que des chercheurs eurent remarqué une similitude intrigante des choix de mots des deux auteurs. Ils ont alors conclu que Corneille devait être le véritable auteur des pièces de Molière.

Molière a bien écrit lui-même ses chefs-d’œuvre

Pour tirer cette affaire au clair, Florian Cafiero, linguiste informaticien au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Paris, et Jean-Baptiste Camps, philologue informaticien à l’École nationale des chartes de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL), ont utilisé une nouvelle technique pour comparer l’écriture des deux auteurs. Ils ont compilé le texte des comédies attribuées à Molière, Corneille et à 10 de leurs contemporains et ont utilisé un programme informatique sophistiqué pour analyser et comparer les caractéristiques linguistiques.

Plutôt que de mettre l’accent sur le simple vocabulaire, le duo a basé son analyse sur des caractéristiques plus subtiles telles que la fréquence de mots tels que «le», «que» et «de», qui servent à créer des relations entre les autres mots d’une phrase. Ils ont également examiné les structures grammaticales préférées de chaque auteur, ainsi que d’autres schémas linguistiques qui se glissent inconsciemment dans l’écriture des gens.

Au final, l’étude a montré que les caractéristiques étudiées étaient très différentes pour Molière et Corneille. Preuve que c’est bien Molière qui a lui-même écrit ses chefs-d’œuvre.

Mots-clés littérature