Grâce au cocréateur d’Ethereum, nous en savons un peu plus sur le paradoxe de la poule et de l’oeuf

Vitalik Buterin, le cofondateur de Cryptocurrency Ethereum, a fait le buzz sur Twitter, mais pas pour sa célèbre cryptomonnaie.

Buterin a l’habitude d’utiliser la plateforme pour annoncer des nouvelles sur Ethereum. Il utilise aussi le réseau social pour faire des blagues ou débattre de presque n’importe quoi. Cette fois-ci, il a décidé de s’attaquer à un paradoxe logique qui reste jusqu’ici sans réponse exacte.

Le dilemme évoqué par Buterin a été celui de la « poule ou l’œuf » ainsi que le paradoxe de l’omnipotence. La résolution correcte du « Un dieu omnipotent peut-il rendre un rocher si lourd qu’il ne puisse même pas le soulever ? » Le paradoxe est oui, il le peut, mais dès que le rocher sera créé, il ne sera plus omnipotent ; il sera « omnipotent, sauf pour ce rocher » a tweeté Buterin.

Bien évidemment, les opinions divergent quant au bien fondé de ces nouvelles théories.

Un débat sans fin

Dès que Vitalik Buterin a posté ce tweet, les commentaires ont fusé. Si certains ont trouvé l’idée pertinente, ce ne fut pas le cas de tout le monde. « Le concept d’omnipotence n’est pas révocable, il peut avoir des limites imposées par lui-même, comme un roi peut définir une règle qu’il doit suivre jusqu’à ce qu’il change la règle. » a notamment déclaré un commentateur.

Avant que le débat sur l’omnipotence n’aboutisse, un autre utilisateur a évoqué le paradoxe de l’œuf et de la poule.

Ainsi, ce dernier a également demandé la résolution du paradoxe de « la force imparable qui rencontre un objet inamovible. »

La théorie de Buterin sur « l’œuf ou la poule »

« Il faudrait choisir une ligne de division génétique pour distinguer le poulet du non-poulet. Puisque, d’après ce que je comprends, la plupart des réarrangements génétiques se produisent à la conception, il est probable que le premier œuf de poule soit arrivé avant le premier poulet adulte. » a-t-il posté à propos de ce paradoxe.

Cette réponse aurait été très claire si Buterin n’a pas publié un autre tweet disant : « Il y a des mondes où c’est possible et où ça ne l’est pas. Par exemple, supposons que les poulets soient unisexes et autoféconds et que la plupart des mutations génétiques se produisent à la naissance. Le premier poulet adulte serait alors probablement arrivé avant le premier œuf, au moins pour toute définition génétique de ‘‘poulet’’. »