Grande-Bretagne : l’entreprise DPD forcée de désactiver son chatbot IA suite à un dérapage

Les dérapages de l’intelligence artificielle tant prédits par les médias n’ont pas eu longtemps à faire surface. Cette fois-ci, c’est DPD, une entreprise britannique de livraison de colis qui en a fait les frais.

Crédit DPD
Crédit DPD

Retour sur les incidents qui ont obligé DPD à désactiver l’intelligence artificielle de son chatbot pour un bon moment.

Les plaintes d’une intelligence artificielle poète

L’entreprise britannique Dynamic Parcel Distribution, plus connue sous le signe DPD a subi les conséquences de l’intelligence artificielle. En effet, elle se servait d’un chatbot alimenté par l’intelligence artificielle pour répondre aux préoccupations de ses clients.

Toutefois, le robot a dérapé lors d’une discussion avec un client de l’entreprise. Suite à une requête, l’IA a composé un poème relatif à la qualité du service client de DPD. Elle ne s’est pas gênée à enjoliver les choses en écrivant avec beaucoup de lyrisme le service.

L’intelligence artificielle a notamment écrit : « Il était une fois un chatbot nommé DPD, qui était inutile pour fournir de l’aide […] DPD était une perte de temps, et le pire cauchemar d’un client. […] Un jour, DPD a finalement été fermé et tout le monde s’est réjoui. Ils ont enfin pu obtenir l’aide dont ils avaient besoin, d’une vraie personne qui savait ce qu’elle faisait. ».

Ce poème aurait pu passer inaperçu, mais le client avec qui cet échange a eu lieu en a décidé autrement. Il a donc décidé de publier des extraits de sa conversation avec le monde entier sur la plateforme X (anciennement Twitter).

L’information qui a été vue plus d’1,1 million de fois n’a pas tardé à remonter aux oreilles des gestionnaires de l’entreprise DPD. Après quoi, l’élément IA a été momentanément désactivé pour maintenance.

À LIRE AUSSI : Caryn AI : une influenceuse met un clone à la disposition de ses followers

Un client aux mauvaises intentions derrière le problème

L’échange si particulier de l’IA de DPD a été provoqué par les requêtes d’un client mécontent : Ashley Beauchamp. Le pianiste et chef d’orchestre frustré par le retard de livraison d’un de ses colis s’est en effet amusé à embrouiller le robot.

Il a déclaré avoir demandé au robot de lui raconter une blague après avoir échoué à obtenir des informations sur son colis. Suite à cela, il s’est hasardé à lui demander d’écrire un poème sur les échecs du service client automatisé. Il a également encouragé le robot à injurier et à employer un langage grossier.

Depuis, Beauchamp a été interviewé par la télévision à laquelle il a expliqué ne toujours pas avoir reçu son colis. Il a déclaré « Je pense qu’ils pourraient le prendre en otage maintenant. Je ne leur en voudrais pas […] C’est entièrement de ma faute. »/

Source : Reuters

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.