Green Lantern : Martin Campbell regrette d’avoir réalisé le film

Martin Campbell, réalisateur de Green Lantern en 2011, aurait voulu ne jamais avoir à s’occuper de ce film. Il a ainsi reconnu il y a peu qu’il ne se sentait pas fait pour porter des super-héros sur grand écran.

Contrairement à ce que l’on voudrait croire de toutes nos forces, le cinéma n’est pas uniquement une usine d’où sortent des rêves plus ou moins fous. Dans un certain nombre de cas, les réalisateurs accouchent ainsi d’œuvres que l’on qualifiera d'”alimentaires”. Si le Green Lantern de Martin Campbell n’appartient pas forcément à cette dernière catégorie, il semble en tout cas qu’il ne s’agisse pas d’une fierté de son réalisateur.

Crédit YouTube.

La gestion du projet avait été semée d’embûches, et le résultat en salles avait finalement été sans surprise. Green Lantern s’est ainsi révélé constituer un échec autant critique que commercial. Son principal interprète, Ryan Reynolds, s’en est depuis remis. Quant au réalisateur de Green Lantern, il a récemment déclaré qu’il aurait préféré ne jamais avoir eu à s’occuper de ce film.

Green Lantern : “les films de super-héros ne sont pas ma tasse de thé”, avoue son réalisateur

Dans un entretien accordé à Screen Rant, Martin Campbell a démenti l’existence d’un quelconque montage de Green Lantern qui rendrait davantage justice au personnage de DC Comics. Le réalisateur a aussi reconnu n’avoir pas totalement eu son mot à dire dans la construction du long-métrage :

“Non. Je vais le dire de cette façon : j’ai ma part de responsabilité. Le fait est qu’au début du film, il y a toute une séquence où [le personnage de Hal Jordan/Green Lantern] est un enfant de 11 ans. C’est pour montrer comment son père meurt dans l’accident d’avion, et c’était une très bonne séquence. Mais [le directeur de production] de l’époque a décidé qu’il voulait que la mort du père soit intercalée avec Hal plongeant dans l’avion, en voyant ces flashbacks lui arriver. C’est quelque chose qui ne m’a pas beaucoup plu.”

Martin Campbell exprime ensuite sa distance vis-à-vis des films de super-héros, dont celui qu’il a mis en boîte :

“Mais vous savez quoi ? Le film n’a pas fonctionné, vraiment. C’est ça le problème, et j’en suis en partie responsable. Je n’aurais pas dû le faire. Parce que dans le cas de [James] Bond, j’adore Bond, et j’ai regardé tous les films de Bond avant de le réaliser [NDLR : Martin Campbell a réalisé GoldenEye et Casino Royale]. Les films de super-héros ne sont pas ma tasse de thé, et pour cette raison, je n’aurais pas dû le faire. Mais les réalisateurs doivent toujours porter la responsabilité des échecs. Que dit-on ? Le succès a plusieurs pères, l’échec en a un. Et c’est moi.”

Pour l’anecdote, après avoir visionné le film cette année, et apparemment pour la première fois, Ryan Reynolds a déclaré qu’il ne le trouvait pas aussi mauvais qu’il le pensait.

Source : Screen Rant