Groenland : découverte d’un ancien cratère de 31 kilomètres de diamètre

Récemment, un cratère qui est bien plus vaste que Paris a été découvert sous un glacier, au Groenland. D’après les experts, il aurait été causé par une météorite qui a fini sa course sur la Terre il y a près de 12 000 ans. Inutile de dire que cette nouvelle fait « froid dans dos » lorsqu’on y pense, ce genre de météorite s’avérant être un véritable danger pour notre planète.

Il faut savoir que ce n’est pas le seul cratère de cette taille recensé. Il figure en réalité dans le top 25 des plus grands sur Terre.

L’énorme trou a été localisé sous le glacier Hiawatha. Son diamètre est particulièrement impressionnant, car il est de 31 kilomètres. Le professeur John Paden de l’université du Kansas a même affirmé que la météorite a sûrement affecté le climat et provoqué la fonte du glacier. De plus, l’impact a probablement eu des répercussions sur les courants marins.

Cette découverte passionne les chercheurs internationaux et une étude sur le sujet a été publiée dans Sciences Advances.

Un nouveau cratère doté d’un diamètre de 31 kilomètres

La découverte de ce cratère géant revient aux équipes de la NASA et elle remonte en réalité en 2015. Grâce à ses satellites, l’agence spatiale avait en effet détecté une anomalie dans la région.

Les chercheurs ont donc procédé aux fouilles sur le terrain en se basant sur les données fournies par les astronautes de l’agence spatiale américaine. Leur tâche a été facilitée par l’utilisation de radars très sensibles.

Pour l’heure, les scientifiques n’ont pas encore révélé la date exacte de l’impact. Tout ce qu’ils peuvent affirmer c’est que le cratère s’est formé il y a au moins 12 000 ans, vers la fin de la dernière ère glaciaire. Ce qui est certain, c’est que le météore a atterri après la formation de la calotte glaciaire du Groenland.

Les prémices de cette découverte datent de 1993

Hormis la NASA, les experts de l’université du Kansas ont aussi soupçonné l’existence de ce cratère géant en 1993. Les chercheurs avaient utilisé des radars pour pouvoir analyser les couches de glace aux alentours. Les recherches leur ont permis de mieux quantifier la montée des eaux ainsi que les impacts du changement climatique.

Ce n’est qu’en 2015 que les données collectées ont permis de déterminer l’emplacement de ce cratère situé sur la terre d’Inglefield, au nord-ouest du Groenland.