Gwyneth Paltrow a aussi fabriqué son sextoy

Gwyneth Paltrow enchaîne les projets autour de la sexualité. L’actrice américaine a profité du confinement pour concevoir son premier sex-toy.

Celle qui prête ses traits à Pepper Potts dans l’univers cinématographique Marvel avait déjà fait parler d’elle pour ses bougies spéciales. Celles-ci sont parfumées à l’orgasme avec « senteur vagin ». Comme si cela ne suffisait pas, elle a profité de la Saint-Valentin pour lancer sur Instagram son propre sex-toy. La baguette magique ou Double-Sided Wand Vibrator est un vibromasseur étanche avec une extrémité flexible et une autre sphérique. Ce jouet pour adulte propose huit types de vibration. Les utilisateurs bénéficieront également de plusieurs niveaux d’intensité. Compte tenu de son utilité, le lancement du produit le jour de la fête des amoureux est une stratégie qui se comprend.

Crédits Pixabay

Il faut compter environ 78 euros pour acquérir la baguette magique sur le site de Goop. Une marque que l’actrice américaine a fondée en 2008.

Une promotion dans l’humour

Gwyneth Paltrow clame concevoir elle-même ses produits. Pour ce qui est de ce premier jouet sexuel, la femme d’affaires affirme avoir travaillé dessus pendant le confinement. Elle se serait en même temps penchée sur d’autres idées bien-être.

L’actrice américaine n’hésite pas à donner de sa personne pour faire la promotion de son jouet. Sur une autre publication sur Instagram, elle a ainsi détourné une photo d’elle prise aux Oscars en 1999 tenant le trophée de la meilleure actrice pour son rôle dans Shakespeare In Love de John Madden.

Sur l’image retouchée, on la voit ainsi tenir la baguette magique au lieu de la statuette. La photo est accompagnée de la mention « je vous ai devancés… Je sais comment faire un mème les gars ».

Régulièrement au cœur des polémiques

La star hollywoodienne a fait du bien-être sexuel son cheval de bataille. En 2016, elle a défrayé la chronique en faisant les éloges du sauna vaginal, un bain de vapeur qui améliorerait la régulation des hormones.

Deux ans plus tard, en 2018, elle s’est retrouvée au cœur d’une nouvelle polémique en proposant des œufs vaginaux contre la dépression et les problèmes d’incontinence. Une démarche qui avait d’ailleurs valu à sa marque des poursuites et une condamnation pour publicité mensongère. À cette époque, Goop a écopé d’une amende d’environ 125 000 euros.

Mots-clés nsfysextoy