HabEx : La prochaine étape de la NASA dans la recherche d’exoplanètes habitables

La NASA ne cesse d’innover pour nous permettre de mieux connaître l’Univers qui nous entoure. Cette fois, le projet de l’agence spatiale consiste en l’amélioration des moyens à disposition des chercheurs pour la recherche d’exoplanètes habitables.

Cette mission, surnommée HabEx (the Habitable Exoplanet Observatory), aura comme pierre angulaire un grand télescope mis en orbite, un peu comme Hubble, mais doté d’innovations qui lui permettront de repérer plus aisément les planètes en orbite autour d’étoiles lointaines.

D'après Hubble, le taux d'expansion de l'Univers est plus important que prévu

Crédits Pixabay

Selon l’un des coprésidents du projet et professeur d’astronomie à l’Ohio State University, Scott Gaudi, l’objectif est d’aller plus loin dans la recherche d’exoplanètes habitables, et de voir si l’existence d’une planète semblable à la Terre est possible. En effet, même si de nombreuses planètes ont pu être identifiées en dehors de notre système solaire, aucune ne s’est montré être habitable jusqu’à présent.

Des techniques et des équipements de taille

Un miroir de 4 mètres de large sera ainsi monté sur le télescope spatial du projet HabEx, contre 2,4 mètres pour celui du télescope Hubble. Ce dernier sera d’ailleurs utilisé de concert avec le premier afin d’identifier les planètes les plus prometteuses.

Gaudi a précisé que la lumière des exoplanètes est souvent noyée par celle des étoiles qui se trouvent à proximité ou par celle de notre Soleil. De ce fait, la lumière sera ainsi détournée du télescope grâce à un disque indépendant de 52 mètres qui sera d’abord plié à la manière un origami dans une spirale serrée avant de se déployer comme une fleur dans l’espace.

L’ombre stellaire, le fameux disque, sera défaite une fois que le télescope aura atteint son orbite et qu’il se trouve à une distance de 77 000 kilomètres du satellite. Par la suite, le télescope recherchera des étoiles proches et des signes montrant l’existence de planètes étant en orbite sur celles-ci et contenant de l’eau ou du CO2.

Une grande étape dans la recherche de planètes semblables à la Terre

Gaudi a défini cette mission comme étant « une étape logique dans la recherche d’exoplanètes habitables ». De plus, HabEx se présente comme étant un candidat pour être « le plus grand observatoire » parmi 4 missions proposées par la NASA. Grâce à son importance, l’État américain y investirait durant les 10 années à venir.

D’ailleurs, ce projet devra bénéficier d’un financement d’ici 2021 et l’enquête décennale fédérale lui est aussi favorable. Cependant, son lancement ne sera pas pour tout de suite, car le lancement de cette mission ne sera effectué qu’en 2030 si elle est priorisée.

Crédits Scott Gaudi