Hachijo Royal Hotel, l’histoire du plus grand hôtel abandonné du Japon

Le Hachijo Royal Hotel au Japon est un véritable palace, gigantesque et luxueux jusque dans ses moindres détails.

Il est situé sur l’île volcanique japonaise de Hachijō-jimaest, dans la mer des Philippines, à environ 300 km de Tokyo. La petite île fait 14,5 km de long pour une largeur maximale de 8 km. Autrefois destination de prédilection des touristes japonais, l’île attire surtout aujourd’hui les fans d’urbex (urban exploration).

Urbex

Et pour cause, le Hachijo Royal Hotel est le plus grand hôtel abandonné du Japon.

L’histoire du Hachijo Royal Hotel

Le Hachijo Royal Hotel a été construit 1963, pendant le boom touristique des années 1960 au Japon. A son ouverture c’était l’un des plus grands palaces au Japon, un hôtel de luxe de style baroque français qui attirait des visiteurs de tout le pays et surtout de nombreux touristes.

Pourtant, l’hôtel a fini par fermer ses portes en 2006 en raison du déclin du tourisme sur l’île Hachijō-jimaest.

En effet, jusqu’en 1964 la plupart des Japonais n’avaient pas la possibilité de sortir du pays. Le gouvernement japonais avait fait en sorte qu’il soit quasiment impossible pour le japonais moyen d’obtenir un passeport pour voyager à l’étranger. C’est seulement au milieu des années 1960 que le nombre de touristes japonais à l’étranger a explosé avec l’assouplissement des mesures gouvernementales.

Avant cela, même les destinations relativement proches en Asie et dans le Pacifique étaient inaccessibles aux Japonais. Il fallait donc trouver une alternative sur place pour permettre à ceux qui avaient un peu de moyens de pouvoir s’offrir des vacances dignes de ce nom.

L’archipel d’Izu, à 287 kilomètres au sud de Tokyo, semblait être l’endroit parfait pour accueillir le flot de touristes, et en particulier l’île volcanique de Hachijo-jima. Le gouvernement japonais a donc tout mis en œuvre pour promouvoir l’île en tant que « Hawaii du Japon ». Et cela a porté ses fruits puisque l’île a rapidement connu un afflux rapide d’investissements et de développement immobilier. C’est ainsi que fut construit sur l’île le magnifique Hachijo Royal Hotel, inspiré de l’architecture baroque française.

Un succès éphémère

Au moment de son ouverture en 1963, le Hachijo Royal Hotel était l’un des plus grands hôtels du Japon et il attirait la classe moyenne japonaise en pleine expansion. Avec ses fontaines d’eau ornées et ses représentations en plâtre de statues grecques, l’hôtel se présentait fièrement comme une vitrine de l’essor économique du Japon.

Cependant, 30 ans après son ouverture, le Hachijo Royal Hotel n’était plus que l’ombre de lui-même. En effet, les voyages à l’étranger étaient devenus la norme plutôt que l’exception, et le sable volcanique noir de l’île Hachijō-jimaest n’était plus aussi attrayant qu’avant. Les Japonais préféraient voyager pour profiter des plages d’Hawaii ou de la Thaïlande, plutôt que de rester sur place. L’hôtel a cependant essayé de se réinventer pour pouvoir de nouveau attirer la clientèle.

Il a plusieurs fois changé de nom pour finalement s’appeler le Hachijo Oriental Resort avant sa fermeture définitive vers 2006.

Le paradis des fans d’urbex

Aujourd’hui, ce qui fut autrefois l’un des plus grands et des plus beaux hôtels du Japon, n’est plus qu’un immense bâtiment abandonné envahi par la végétation. La plupart des installations de l’hôtel ont subi de plein fouet les effets de la chaleur tropicale et de l’eau salée. La majorité des chambres a été fortement dégradée, surtout celles qui font face à la mer. Mais il existe encore des pièces parfaitement conservées, comme si le temps s’y était arrêté. A vrai dire le lieu est un peu flippant, mais c’est aussi un paradis pour les fans d’urbex. C’est d’ailleurs eux qui sont le plus attirés désormais par le Hachijo Royal Hotel.

Si vous voulez découvrir tout ça en images, je vous recommande de jeter un œil aux photos prises par la photographe Natalia Sobanska. Sa galerie complète du Hachijo Royal Hotel est disponible ici.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Natalia Sobańska (@deadinside.eu) le

Mots-clés insoliteurbex