Hadopi est un vrai succès… ou pas !

On ne reviendra pas sur la loi Hadopi puisque nous en avons déjà largement débattu dans ces lignes. Non, ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est l’incroyable rapport transmis par la Haute Autorité et qui prouve par A plus B que le dispositif est un véritable succès et qu’il est même parvenu à faire baisser le piratage de 29 % en 2011 ! Super, non ? Carrément, mais il faut quand même signaler que ce fameux rapport est finalement assez incomplet et qu’il repose sur des estimations très hasardeuses. Et croyez-moi, les amis, ce qui va suivre risque de vous faire beaucoup rigoler.

Hadopi est un vrai succès... ou pas !

Alors déjà, ce qu’il faut savoir, c’est que tous les chiffres avancés par la Haute Autorité repose sur une enquête menée par Mediamétrie. Juste pour ceux qui ne connaissent pas cette société, il faut savoir qu’elle s’occupe de mesurer un tas de choses pour les médias et donc aussi bien pour la télévision que pour la radio que pour le web. Sauf qu’en ce qui concerne ce dernier, on apprend sur la Wikipédia que « l’audience de l’internet est réalisée à partir d’un échantillon représentatif de la population internaute française âgée de deux ans et plus ayant accès à un ordinateur de type PC à son domicile ou sur son lieu de travail ». Et forcément, l’élément qui nous intéresse le plus dans cette jolie description, c’est le fameux « échantillon représentatif ». En gros, ça veut donc dire que les mesures effectuées par la société ne reposent pas sur tous les internautes mais uniquement sur un groupe d’individus. La nuance est importante puisque ce point prouve déjà que les résultats obtenus par la Haute Autorité ne veulent strictement rien dire. Oui, un peu comme n’importe quel sondage en fait.

Ensuite, et c’est sans doute le point qui m’a fait le plus rigoler, il faut aussi savoir que pour construire leur joli PDF et trouver tous les chiffres qu’il contient, la Haute Autorité s’est intéressé à quatre « écosystèmes » : uTorrent, Bittorrent, eMule et Limewire. Il faut croire qu’ils n’ont jamais entendu parler du DDL, des newsgroups, des FTP ou encore des réseaux privés. On est d’accord, c’est encore un gros « LOL », d’autant plus que pas mal d’internautes se sont détournés de ces écosystèmes magiques quand le dispositif a été mis en place.

Mais le meilleur reste à venir. Un peu plus loin dans le document, nous avons également droit à un magnifique encart violet dédié à la fermeture de Megaupload. Encart dans lequel il est bien précisé que « l’absence de recul et de données ne permet pas pour l’instant d’affirmer les mutations d’usages et de consommations des internautes français en résultant ». En d’autres termes et pour que tout le monde comprenne bien ce dont il s’agit, les gars de la Haute Autorité ont décidé de ne pas se mouiller. Et autant vous le dire comme je le pense, j’ai quand même très hâte de pouvoir lire le rapport d’activité 2012 du dispositif Hadopi.

Enfin s’il existe toujours d’ici là, évidemment.

Ah et juste comme ça, est-ce que vous connaissez les salaires des personnes qui travaillent actuellement pour la Haute Autorité ? Non parce que si vous avez l’info, elle m’intéresse drôlement… Et pour ceux qui ont le temps et l’envie de rigoler, voici le lien pointant vers le magnifique rapport de Hadopi.

Merci à Stabb pour l’info et le lien.

Mots-clés hadopiweb