Hadopi : le respect des droits d’auteur n’est pas le même pour tout le monde

Depuis plusieurs mois, Hadopi se pose comme un grand donneur de leçon et la Haute Autorité n’a ainsi de cesse que de traquer tous les pirates du web afin de leur faire entendre raison. Toutefois, elle a déjà prouvé à maintes reprises qu’elle ne respectait pas ses propres directives. On se souviendra notamment de ce fameux problème de police qui rendait le logo de la Hadopi totalement illégal. Or justement, elle vient tout juste de récidiver en utilisant cette fois plusieurs photographies sans pour autant les créditer. Et ça, les amis, ça prouve au moins une chose : le respect des droits d’auteur n’est pas le même pour tout le monde.

Hadopi : le respect des droits d'auteur n'est pas le même pour tout le monde

Et cette découverte, on la doit à un certain Guillaume Leroy qui s’occupe du site Istaota. En parcourant les nouvelles fiches pratiques mises en place par la Haute Autorité, il tombe ainsi sur plusieurs clichés non crédités. Ni une, ni deux, il part fouiner dans les mentions légales du site et découvre que toutes les images présentes sur le site sont censée provenir d’un stock photo du nom de « Masterfile France », stock qui ne cite pas plus les photos qu’il propose. Ensuite, il décide alors d’analyser une des photos avec une extension pour Firefox : TinEye. Là, il constate que le cliché provient d’une autre banque de photos, une banque de photos que vous connaissez sans doute, à savoir Getty Images.

Au final, il ressort de cette affaire que la Haute Autorité ne respecte pas ses propres precepts. Alors bien sûr, tout le monde peut se tromper. L’erreur est humaine – la même situation m’est déjà arrivée une fois – mais là on parle tout de même de plusieurs clichés et le respect du droit d’auteur fait également parti des fondamentaux de l’organisme. Très clairement, il ne s’agit pas d’un cas isolé et c’est bien là le problème. Encore une fois, la Hadopi prouve son incompétence.

Notez d’ailleurs que Guillaume a publié toutes les explications sur cette page, avec notamment une série de liens qui vous permettront de constater les abus flagrant de la Haute Autorité.

Mots-clés hadopiweb