HandsAway : Conçue pour dénoncer le harcèlement de rue, l’application forcée de fermer temporairement

Face au harcèlement de rue et aux agressions que peuvent subir les femmes, une application appelée HandsAways a été lancée en 2016 par une association française. Une application qui a connu un regain de popularité ces derniers jours sur les réseaux sociaux avec des publications largement relayées vantant ses mérites. Malheureusement, l’usage premier de HandsAway a été détournée et l’application forcée de fermer temporairement.

En cause : plusieurs comptes frauduleux s’amusant à “flooder“, c’est-à-dire noyer de faux signalements l’application. Certains s’amusaient même à représenter des pénis ou des croix gammées…

Crédit : HandsAway

C’est sur Twitter que l’association a annoncé la mauvaise nouvelle.

Cette dernière souhaite également déposer plainte contre les trolls.

Une application d’aide forcée de fermer ses portes

C’est le lundi 8 juin que, dans une série de tweets, que HandsAway a annoncé la mauvaise nouvelle. L’application, qui comptait 100 000 utilisateurs avec un énorme regain d’intérêt, a fermé ses portes temporairement suite à de nombreuses attaques sexistes de trolls. En deux jours seulement, ce sont beaucoup d’abus qui ont été signalés avec de nombreuses “fausses alertes et des propos à caractère sexiste ou sexuel“.

Les trolls s’amusaient à signaler de fausses agressions, accompagnées de messages offensants et sexistes. Certains ont même utilisé le petit symbole servant à géolocaliser un signalement sur la carte du monde pour dessiner des pénis ou même des croix gammées.

C’est ce week-end que les attaques se sont multipliées, poussant l’association HandsAway à prendre sa lourde décision.

À lire aussi : Reddit interdit désormais le cyber harcèlement

Aucun groupe n’a revendiqué l’attaque, mais les raids de ce genre sont typiques des groupes anti-féministes, le leitmotiv de ce détournement semble être la fonction première de l’application. En signalant énormément de fausses agressions, les trolls ont pu nuire à l’application et empêcher de repérer les vraies attaques.

Dans la suite des tweets, l’association à but non-lucrative explique devoir faire un ménage face à ces centaines de faux signalements et a lancé un appel aux dons. HandsAway évoque également des plaintes à l’encontre des trolls, précisant que “Cela ne restera pas impuni“.

L’association annonce qu’elle communiquera prochainement sur la suite de l’application dans les jours à venir. Il faudra sans doute montrer patte blanche pour y accéder avec une modération beaucoup plus importante.

Mots-clés androidios