Harcelé sur une application sociale, un adolescent s’est suicidé

George Hessay avait une quinzaine d’années et il était très connecté. Peut-être même un peu trop. Harcelé sur une application sociale pendant plusieurs semaines d’affilée, il a fini par commettre l’irréparable et il a ainsi mis fin à ses jours. Il ne s’agit malheureusement pas d’un cas isolé.

George fréquentait toutes les plateformes sociales habituelles, mais il avait aussi créé récemment un compte sur une application un peu moins connue, une application du nom de Sayat.me.

Harcèlement

Cet outil est un peu particulier, car il fonctionne sur un principe de feedbacks anonymes.

Il s’était créé un compte sur Sayat.me

Lorsque l’utilisateur crée son compte, le service génère automatiquement une URL unique renvoyant vers un profil public. Il est ensuite invité à la partager sur ses autres profils sociaux.

Ce fameux profil fera un peu office de livre d’or et il permettra ainsi aux internautes de vous laisser des appréciations, des avis. Le tout de manière complètement anonyme. Leur nom n’apparaîtra effectivement pas et leur adresse mail non plus.

George a eu envie de tester le service et il s’est donc créé un profil sur la plateforme. Il a ensuite partagé son lien sur ses autres pages personnelles et les premiers avis ont rapidement commencé à tomber.

Toutefois, ces derniers n’étaient pas tous positifs. Loin de là. L’adolescent a en effet été pris pour cible par une ou plusieurs personnes et il a ainsi commencé à recevoir de nombreux commentaires insultants ou moqueurs. Ces messages se sont faits de plus en plus nombreux au fil des semaines et George a malheureusement fini par perdre pied.

Il a été retrouvé pendu chez lui plus tôt dans la semaine.

Ce suicide a fait l’effet d’un véritable électrochoc dans la petite ville où il vivait et de nombreuses personnes ont ainsi tenu à lui rendre hommage en laissant des fleurs, des mots ou même des photos au pied d’un arbre de la commune. Les autorités ont de leur côté ouvert une enquête, mais elles n’ont pas été en mesure d’identifier les auteurs de ces messages. Pas encore, en tout cas.

Ce n’est pas un cas isolé

George n’avait pas d’ennemi particulier et il était bien intégré à son école. Sportif, il faisait partie de l’équipe de football du coin et il était un garçon plutôt populaire.

Plusieurs de ses camarades se sont élevés contre Sayat.me. Ils accusent en effet la plateforme d’avoir poussé leur ami à mettre fin à ses jours et ils ont même lancé une pétition afin de la faire fermer. Les adolescents la considèrent en effet comme extrêmement dangereuse en raison de son anonymat. Pour eux, elle favorise en effet le cyber-harcèlement.

Ce n’est malheureusement pas la première fois qu’un tel drame se produit. En 2013, une adolescente avait elle aussi été retrouvée pendue dans sa chambre après avoir été prise pour cible par des gens sur AskFM.

Sayat.me, de son côté, se défend en rappelant que les conditions d’utilisation stipulent clairement que le service est réservé aux personnes majeures. C’est peut-être le cas en théorie, mais en pratique il est techniquement possible de se créer un compte à tout âge.

Une chose est sûre en tout cas, il est primordial pour les parents de maintenir le dialogue avec leurs enfants, et de les mettre en garde contre toutes les dérives pouvant découler de ces plateformes.