HarmonyOS : Le système d’exploitation de Huawei possède des bouts de code provenant d’Android (MAJ)

Huawei est dans une belle panade après plusieurs mois de sanctions américaines. Le constructeur chinois ne peut pas installer ses antennes 5G aux USA et dans d’autres pays alliés, accusé d’espionnage pour le compte du gouvernement de Chine. Une accusation qui pèse également sur les épaules de Xiaomi, alors que les Etats-Unis estiment que la firme entretient un lien étroit avec l’armée du Parti communiste. Côté Huawei, l’entreprise ne peut pas non plus proposer les applications Google sur ses smartphones, et pourrait se voir interdire l’utilisation d’Android, système d’exploitation mobile.

Face à ce possible blocage, Huawei a développé son système d’exploitation mobile, HarmonyOS, qui vise 100 millions d’appareils équipés en 2021.

Mais aujourd’hui, Ars Technica révèle qu’HarmonyOS n’a pas été bâti à 100% par Huawei. On trouve des bouts de codes provenant d’Android…

Huawei a-t-il menti sur la marchandise ?

Les experts d’Ars Technica ont mené une petite enquête à propos d’HarmonyOS, développé par Huawei. Le système d’exploitation, vendu comme une alternative maison à Android pour les smartphones du constructeur, a récupéré une partie du code de la solution de Google. 

Le code d’HarmonyOS est notamment basé sur Android 10 avec des lignes similaires entre les deux. Et l’entreprise chinoise ne s’est pas arrêtée là puisque toutes les mentions d’Android ont été remplacées par HarmonyOS. Mais que ceux qui crient au scandale s’arrêtent : si la démarche questionne moralement lorsque l’on sait comment Huawei nous a vendu HarmonyOS, ce n’est pas illégal.

Android, contrairement à iOS d’Apple, est open source. Tout le monde peut récupérer son code et le modifier à sa guise. Huawei n’est donc pas en tort et, au contraire, cela peut jouer en sa faveur…

Dans les faits, l’utilisateur lambda se fiche que Huawei n’ait pas conçu HarmonyOS de A à Z, et l’idée que le système d’exploitation possède de nombreuses similitudes avec Android dans son utilisation est un bon point.

Les consommateurs ne seront donc pas dépaysés en faisant le choix d’HarmonyOS, qui pourrait alors s’imposer comme un nouveau système d’exploitation incontournable sur le marché de la téléphonie.

Si la Chine ne va pas être difficile à convaincre, il faudra pour Huawei réussir à atteindre les consommateurs du monde entier, comme en Europe ou aux USA.

MAJ : Huawei nous a transmis la déclaration suivante :

« Conçu à partir de la technologie distribuée de Huawei, HarmonyOS est un tout nouveau système d’exploitation spécialement pensé pour répondre aux nouveaux besoins d’un avenir où des objets connectés variés seront massivement interconnectés. Ce système d’exploitation peut être déployé à la demande sur une grande variété d’appareils et s’adapter avec une grande flexibilité à différentes ressources logicielles et applicatives. 

Tout en garantissant le strict respect de toutes les règles applicables aux ressources libres de droits, HarmonyOS tire parti d’un grand nombre de ressources libres de droits tierces, dont Linux, pour accélérer le développement d’une architecture complète.

Bien que certains éléments de l’interface utilisateur EMUI 11 soient conservés dans la version bêta actuellement proposée aux développeurs, HarmonyOS sera lancé avec une toute nouvelle interface utilisateur en même temps que les prochains smartphones Huawei. Le programme de développement bêta est toujours en cours et nous sommes heureux de recevoir les commentaires des développeurs et des partenaires qui travaillent à nos côtés pour donner vie à notre vision « Tous scénarios ».

Pour plus de détails, n’hésitez pas à vous référer à la Keynote sur https://youtu.be/275SbUFW7BY?t=2034 »

Mots-clés harmonyoshuawei