Harriet Cole, la femme qui nous a aidé à comprendre le système nerveux humain

Quand Harriet Cole vidait les poubelles et essuyait les tables et les chaises au Hahnemann Medical College à Philadelphie dans les années 1880, elle était loin de se douter que, plus d’un siècle plus tard, les gens continueraient à s’émerveiller de ce qu’elle a fait.

En effet, lorsque cette jeune femme afro-américaine est morte de la tuberculose à l’âge de 35 ans, elle a offert son corps à la science. Et aujourd’hui encore on profite des retombées de ce don.

Un exploit dans la dissection du corps humain

Harriet Cole a apparemment autorisé que son corps soit utilisé par le Dr Rufus B. Weaver, professeur d’anatomie au Hahnemann Medical College à Philadelphie, pour faire avancer la science. Maintenant pour ce qui est de savoir si elle savait précisément ce qui adviendrait de son corps, ou plus précisément de son système nerveux, rien n’est moins incertain.

Il aura fallu 5 mois au Dr Weaver, en 1888, pour enlever la chair d’Harriet et ainsi isoler l’intégralité de son système nerveux cérébro-spinal, sans utiliser de produits chimiques pour séparer les tissus. Un exploit médical qui n’a été répété que trois fois dans toute l’histoire de la médecine. Les nerfs ont d’abord été enveloppés dans de la gaze pour les protéger, puis chaque brin de nerf a été recouvert d’une peinture à base de plomb blanc et laqué. Le Dr Weaver a ensuite disposé les nerfs (à nu) dans la forme du corps humain.

Selon l’histoire racontée au Collège Médical Homéopathique de Pennsylvanie, lors d’un voyage au Royaume-Uni le Dr Weaver a raconté à un collègue médecin, le Dr Alfred Heath, l’histoire de Harriet, après qu’il ait extrait le système nerveux de la jeune femme. Le docteur anglais lui aurait répondu : “C’est impossible, il n’y a pas une telle chose dans tout ce Royaume-Uni, et si cela avait été possible, cela aurait été fait par quelqu’un.” Le Dr Weaver répondit tranquillement : “ça a été fait, par quelqu’un aux États-Unis.” Ce qui aurait naturellement un peu irrité le médecin anglais.

Plus tard dans un article pour le journal Homeopathic World en août 1892, le Dr Alfred Heath, qui avait visiblement fini par reconnaître l’exploit de son collègue américain, a écrit que l’accomplissement du Dr Weaver était “une merveille de patience et de compétence dans la dissection, comme on ne l’a jamais vu auparavant”.

Qu’est devenu le système nerveux d’Harriet Cole ?

À l’origine, le système nerveux de Cole ne devait être utilisé que comme un outil permettant à l’école de médecine d’instruire les élèves. Mais le travail de Weaver devint bientôt célèbre à travers le monde entier. Weaver a même fini par soumettre “Harriet” au 1893 World’s Columbian Exposition, où il a reçu le prix du meilleur scientifique.

Depuis 1888, le travail de Weaver n’a été reproduit que trois fois et sa remarquable réalisation continue d’être citée dans les revues médicales. Le système nerveux de Harriet Cole a passé de nombreuses années à voyager dans différents laboratoires et salles de classe à travers le pays avant de finalement retourner à la maison à l’Université de Drexel en Philadelphie dans les années 1960. Même si elle n’est plus utilisée désormais dans les salles de classes, elle accueille encore aujourd’hui les étudiants à l’entrée du Collège de médecine.

Mots-clés médecinesanté