Harvard aurait trouvé la recette du bonheur

Harvard mène de nombreux projets de front et certains d’entre eux sont assez surprenants. Preuve en est, en fin d’année dernière, Robert Waldinger a profité d’une conférence TEDx pour révéler les conclusions d’une longue étude qui s’est déroulée sur pas moins de 75 années, une étude qui portait sur… la recherche de la recette du bonheur. Et devinez quoi ? Elle existe bel et bien !

L’université Harvard a été fondée en 1636 et elle est l’établissement d’enseignement supérieur le plus ancien des Etats-Unis. Le plus ancien, mais aussi un des plus prestigieux.

Recette bonheur Harvard

Harvard aurait finalement trouvé la recette du bonheur, rien que ça !

Elle a accueilli et formé de nombreuses personnalités au fil des années, telles que JFK, Barack Obama, Al Gore, Bill Gates, Gabe Newell, Mark Zuckerberg ou encore Ralph Waldo Emerson et Matt Damon.

Harvard est la plus anciennes des universités américaines

Même Jacques Chirac a suivi un cursus là-bas, c’est pour dire !

A l’heure actuelle, Harvard compte pas moins de neuf facultés différentes. L’étude évoquée un peu plus haut a été menée par la Harvard Medical School, sous la direction de Robert Waldinger.

Si ce nom ne vous dit rien, alors sachez que ce psychanalyste occupe actuellement un poste d’enseignant à la faculté citée un peu plus haut et il dirige aussi un laboratoire au Massachusetts General Hospital.

Cette étude assez surprenante s’est déroulée durant 75 ans et elle a porté sur très exactement 724 hommes. Durant toute cette période, des dizaines de chercheurs se sont succédés pour suivre le quotidien de tous les participants et le projet a même été portée par quatre directeurs d’étude différents.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces chercheurs ne se sont pas contentés d’observer la vie de ces 724 personnes. En réalité, ils ont aussi réalisé des analyses de sang à intervalles réguliers et plusieurs scanners de leurs cerveaux.

Certains candidats ont même été autopsiés après leur mort.

Le panel sélectionné était assez hétéroclite. Environ 200 étudiants de la promotion 1939-1944 ont ainsi été sélectionnés et JFK faisait partie du lot. Harvard a aussi été chercher des participants dans les quartiers pauvres de Boston afin de concilier tous les milieux sociaux.

Pour vivre heureux, il faut être bien entouré

Grâce à ces travaux sont précédents, l’université est donc parvenue à trouver la recette du bonheur ou tout du moins certains de ses ingrédients.

Sans surprise, les gens les plus heureux sont ceux qui ont le plus de relations humaines. La solitude a effectivement un sévère impact sur le bonheur mais également sur la santé. Les personnes seules ont ainsi tendance à disparaître prématurément, mais aussi à souffrir de troubles cognitifs.

En outre et contrairement à ce que l’on pourrait croire, il est préférable de privilégier la qualité des relations à la quantité. Comme le dit le célèbre adage, il vaut mieux vivre seul que mal accompagné et les personnes ayant connu un mariage difficile étaient ainsi en moins bonne santé que les autres.

Je vous avoue que cette étude me laisse très perplexe, et ce pour diverses raisons. La première, c’est qu’elle ne nous apprend finalement pas grand chose puisque tout le monde sait que l’être humain est un animal sociable.

Par nature, il a besoin de ses semblables pour exister et c’est précisément ce qui lui a permis de survivre à travers les siècles.

Ensuite, eh bien les participants sélectionnés pour l’étude ont tous le même sexe et ce sont ainsi tous des hommes. Remarquez, cela n’a rien d’étonnant compte tenu de la place occupée par la femme dans les années 40. Ceci étant, de mon point de vue, ces résultats ne sont pas vraiment représentatifs de l’humanité dans son ensemble.

Fort heureusement, Harvard n’a pas l’intention d’en rester là et l’université compte ainsi poursuivre l’étude avec les enfants de ces 724 participants. Et cette fois, elle intègrera le beau sexe.

Mots-clés insolite