Hayabusa 2 pourrait rendre visite à un deuxième astéroïde

La sonde spatiale japonaise Hayabusa 2 est actuellement en train de s’éloigner de l’astéroïde Ryugu qu’elle a étudié et où elle a prélevé un échantillon de roche à envoyer sur Terre. Toutefois, d’après les dernières nouvelles, l’agence spatiale japonaise JAXA ou Japan Aerospace Exploration Agency serait en train de considérer un prolongement de la mission de la sonde. Celle-ci pourrait ainsi visiter un autre astéroïde après avoir ramené l’échantillon prélevé sur Ryugu sur Terre.

D’après les responsables de la JAXA, deux facteurs principaux motivent le choix de prolonger la mission d’au moins une dizaine d’années. Tout d’abord, le moteur principal de la sonde est toujours en bon état et son réservoir de carburant est encore à moitié plein. Puis, Hayabusa 2 n’aura pas besoin d’atterrir sur Terre pour ramener l’échantillon, mais enverra celui-ci dans une capsule spéciale. D’après les calculs effectués par les ingénieurs de JAXA, il y a assez de carburant pour atteindre une destination parmi 354 possibles, incluant Vénus, Mars, des comètes ou encore des astéroïdes.

Crédits Pixabay

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Selon les informations, deux destinations sont privilégiées pour être la prochaine cible de la sonde. Il s’agit de deux astéroïdes dénommés 2001 AV43 et 1998 KY26 qui ont chacun une taille environ égale au dixième de celle de Ryugu. Les scientifiques indiquent que l’appareil serait capable de se mettre en orbite autour de l’un de ces objets spatiaux.

Une longue route

Pour arriver à sa nouvelle destination, Hayabusa 2 devra faire un long détour pour économiser du carburant. Pour ce faire, la sonde va devoir se servir des poussées gravitationnelles engendrées lors des passages près de la Terre ou encore de Vénus. L’arrivée prévue aura ainsi lieu en 2029 ou en 2031 selon la cible choisie. Il n’y aurait apparemment aucune autre cible que l’engin spatial pourrait atteindre en moins de 5 ans.

Les responsables de chez JAXA indiquent qu’au cours de cette longue période, Hayabusa 2 pourra en profiter pour effectuer d’autres travaux. Il y a par exemple l’étude des exoplanètes en utilisant la lumière émise par les étoiles du zodiaque. Il y a aussi l’étude de la Lune ou encore de Vénus au cours des manœuvres à effectuer lors du voyage.

L’intérêt de visiter les deux cibles potentielles

D’après l’agence spatiale japonaise, les deux astéroïdes qui pourraient être visités présentent chacun un intérêt certain. Ils ont en effet des caractéristiques assez intrigantes comme l’expliquent les chercheurs. Leur taille est assez petite avec un diamètre compris entre 30 et 40 m et ils tournent sur eux même avec une vitesse de rotation élevée. Une rotation complète se fait en à peu près 10 minutes. Jusqu’ici, les scientifiques n’ont encore jamais étudié de près un petit objet spatial tournant avec une vitesse aussi élevée. Ce phénomène serait assez surprenant puisque la force centrifuge créée par la rotation devrait être plus forte que la force de gravité exercée par l’objet lui-même.

A part le fait d’étudier les astéroïdes pour en savoir plus sur la formation du système solaire, les scientifiques les observent aussi pour se préparer à une éventuelle rencontre avec la Terre. En effet, même si les deux astéroïdes en question ne sont pas assez grands pour provoquer un cataclysme planétaire comme celui qui a causé la fin des dinosaures, ils sont quand même capables de provoquer des dégâts assez conséquents au niveau du sol.

Ainsi, attendons de voir quel sera le choix final concernant la prochaine cible de Hayabusa 2. Pour ce qui est de l’échantillon prélevé sur Ryugu, il est prévu atterrir en Australie le 6 décembre prochain.

Mots-clés astéroïdes