HD219134 b, la planète de gemmes

Les planètes rocheuses de notre système solaire, telles que Mercure, Vénus, Terre et Mars, se seraient formées à partir des éléments tels que le silicium, le fer et le magnésium. Ceux-ci auraient d’abord donné des grains et des amas. Rassemblés par la force de la gravité, ces morceaux auraient ensuite acquis une masse et formé une planète.

Cependant, plus près de l’étoile, dans les zones plus chaudes, il en serait autrement.

Espace

La composition chimique d’une planète dépend de deux facteurs : la composition chimique du disque de poussière et celle du gaz autour de l’étoile nouveau-née à partir de laquelle la planète se forme. Ainsi, les planètes les plus proches de leur étoile auraient une structure chimique bien différente de celles qui en sont plus éloignées.

À cause de la haute température, ces mondes se seraient formés essentiellement à partir d’éléments plus légers comme le silicium, le magnésium, l’aluminium et le calcium. Dernièrement, les chercheurs ont trouvé trois exoplanètes qui correspondraient à ce modèle.

Une super-terre scintillante

L’étude a été menée par des chercheurs des universités de Zurich en Suisse et de Cambridge au Royaume-Uni. La première exoplanète qui suscite leur attention est HD 219134 b. Elle est située à seulement 21 années-lumière de la constellation de Cassiopée, avec une orbite de trois jours seulement.

La seconde est 55 Cancri e, située à 41 années-lumière de la Terre, sur une orbite de 18 heures. La troisième a été baptisée WASP-47 e, à 870 années-lumière, et avec une orbite de 18 heures également.

HD 219134 b est une exoplanète « scintillante » d’une masse qui est presque cinq fois supérieure à celle de la Terre. Cependant, sa densité est étrangement faible. Contrairement à la Terre dont le noyau est essentiellement constitué de fer, elle serait plutôt riche en oxygène, en calcium et en aluminium.

Sa composition chimique serait propice aux oxydes d’aluminium susceptibles de contenir des petites quantités de fer, de titane, de cobalt ou de chrome. Si c’est le cas, HD219134 b regorgerait des corindons et des pierres précieuses comme le saphir bleu, le rubis rouge et le padparadscha rose-orange.

Un nouveau type d’exoplanète

« Ces pierres précieuses sont des oxydes d’aluminium qui sont courants sur ces exoplanètes », a soutenu Caroline Dorn, astrophysicienne, questionnée par le DailyMail. « Ce qui est excitant, c’est que ces exoplanètes, si elles existent vraiment, sont complètement différentes des planètes semblables à la Terre », a-t-elle ajouté.

Notons que HD219134 b tourne autour de son étoile en seulement trois jours. Sa masse serait cinq fois celle de la Terre et sa densité serait inférieure 10 à 20% à celle de notre planète.

Mots-clés exoplanète