Heello, quand Twitpic marche sur les platebandes de Twitter

Ironie, quand tu nous tiens… Alors même que Twitter est en train de jouer un vilain tour à Twitpic en proposant l’envoi d’image sur son portail web, ce dernier a décidé de répliquer en lançant un réseau social qui ressemble à s’y méprendre à ce que l’on peut trouver sur le service de micro-blogging. Un réseau social qui s’appelle Heello (prononcez “he – low”) et qui risque sans doute de faire parler de lui dans les semaines ou dans les mois qui viennent. Toute la question étant bien évidemment de savoir si le bougre parviendra à nous séduire. Et ça, ce n’est clairement pas gagné, les amis…

Heello, quand Twitpic marche sur les platebandes de Twitter

Yep, et vous allez très vite comprendre pourquoi si vous décidez de vous créer un compte sur le service. Car en effet, Heello ne propose absolument rien de plus que Twitter. Pire, il s’est totalement calqué sur ce dernier, en se contentant simplement de changer quelques termes histoire que personne ne se rende compte de rien. Les gens que l’on décide de suivre seront ainsi appelés “listening”, ceux qui vont nous aduler seront les “listeners” et on balancera des “pings” pour communiquer avec eux. Le tout avec une charte globalement similaire et une présentation ne l’information qui ne surprendra pas grand monde. Si vous êtes un habitué de Twitter, c’est certain, vous ne serez sans doute pas pris au dépourvu en vous retrouvant face à Heello.

Les gars ont même poussé le vice un cran plus loin en utilisant l’API de Twitter et de Facebook afin de permettre à leurs utilisateurs d’envoyer un même message (limité à 140 caractères, évidemment) ou une photo (hébergée chez… Twitpic) sur les trois réseaux sociaux en même temps. De même, ils ont également repris à leur compte une fonction qui est actuellement en cours de déploiement sur Twitter, l’activité. Sur Heello, cela s’appelle “What’s happening” et cela fonctionne exactement de la même manière. En gros, c’est un espèce de mur public où vous pouvez lire tous les derniers messages envoyés par les utilisateurs du service. C’est un bon moyen de rencontrer de nouvelles personnes et de se trouver de nouveaux “followers”… heu “listeners”. M’enfin, le truc un peu plus cool que sur Twitter, c’est que le mur se rafraichit automatiquement à l’apparition de nouveaux messages. Pas besoin de cliquer sur quoi que ce soit, contrairement à Twitter. Cela dit, contrairement à ce dernier, Heello compte nettement moins de membres et peut bien évidemment se permettre plus de choses.

Bien sûr, on peut répondre au message d’un autre utilisateur du service en cliquant sur le lien “Reply” qui apparaît au survol de la souris. Même chose pour le “retweet” qui s’appelle cette fois “Echo”. Une fois de plus, si les termes utilisés ne sont pas les mêmes, les fonctionnalités proposées sont globalement similaires.

Que dire de plus ? Pas grand chose, en fait, si ce n’est que Heello ne m’a absolument pas convaincu. Certes, ce qu’est en train de faire Twitter, c’est plutôt discutable. Reprendre la main sur des fonctionnalités et des idées appartenant à d’autres sociétés, ce n’est pas normal. L’API proposé par le service à ses débuts était finalement plus un piège qu’autre chose. Mais ce que fait Twitpic avec Heello, ce n’est pas beaucoup mieux non plus. Reproduire ce qui existe déjà sans chercher à le réinventer, ce n’est pas la meilleure façon de conquérir de nouveaux utilisateurs. Ce n’est pas non plus la meilleure façon de se rendre sympathique aux yeux des autres.

Heello, quand Twitpic marche sur les platebandes de Twitter

Heello, quand Twitpic marche sur les platebandes de Twitter

Heello, quand Twitpic marche sur les platebandes de Twitter

Heello, quand Twitpic marche sur les platebandes de Twitter

Via

Mots-clés heellotwitpicweb