Here and Now, la nouvelle série du créateur de Six Feet Under

Le créateur de « Six Feet Under » et de « True Blood », Alan Ball, est de retour sur HBO avec la nouvelle série « Here and Now ». La première saison se compose de dix épisodes et a été diffusée sur HBO le 11 février 2018. Avec Holly Hunter et Tim Robbins, la série se concentre sur une famille multiraciale contemporaine dans la région de Portland.

L’intrigue implique de nombreux problèmes en l’occurrence la culture, l’identité et la maladie mentale.

Cinéma

Comme à son habitude, Alan Ball a abordé la série de façon à ce qu’elle soit la plus émouvante possible, avec ses joies, ses problèmes et son excentricité. La série est déjà clôturée et que le dernier épisode de la toute première saison a été diffusé le 15 avril 2018 aux États-Unis.

Maintenant que la série est terminée, une revue de celle-ci s’impose.

Here and Now, le synopsis

En surface, il s’agit d’un couple idéalisé : Greg (Tim Robbins) et sa femme avocate, Audrey (Holly Hunter), qui se considèrent comme des « guerriers de la justice sociale ». Le couple a adopté trois enfants : Duc (Raymond Lee) du Vietnam, Ashley (Jerrika Hinton) du Libéria et Ramon (Daniel Zovatto) de Colombie. Ils sont donc les frères et sœurs plus âgés de l’enfant biologique du couple, Kristen (Sosie Bacon).

Aussi soudée que soit la famille, elle fourmille de secrets, de névroses et de traumatismes. L’élément le plus discuté est sans aucun doute les visions étranges de Ramon qui indique une connexion éventuellement métaphysique avec son psychiatre (Peter Macdissi), un homme qui fait face à ses propres problèmes personnels.

Une série pleine de surprises

Personne ne s’attendait aux intrigues abordées dans Here and Now, notamment concernant la possibilité de l’introduction d’un élément surnaturel dans l’équation. Si la série a commencé gentiment, en abordant de prime abord le côté familial de la série, la suite, surtout la fin spectaculaire de la première saison a prouvé que Here and Now n’avait finalement rien d’ordinaire.

Finalement, la série n’est pas si mal et beaucoup l’apprécient tout comme ceux qui ont du mal à saisir ce qu’Alan Ball a eu réellement envie de faire passer avec cette série plus ou moins décadente. Quoi qu’il en soit, il semblerait qu’une saison 2 soit en cours de préparation.