Hideki Kamiya est toujours partant pour réaliser une suite à Okami

Peu de titres peuvent se targuer d’une réputation comparable à celle d’Okami. Ce jeu d’action-aventure prenant place au coeur de la mythologie japonaise dû est l’oeuvre d’Hideki Kamiya, membre du Clover Studios et futur fondateur de l’équipe PlatinumGames (Bayonetta, Metal Gear Rising). Malgré son statut de jeu culte, le jeu a été laissé sans suite — mais il reste l’un des moments les plus importants de la carrière de son réalisateur.

Au cours d’une interview “Kamiya Chronicles” donnée pour la chaine YouTube Cutscenes (sous-projet de la chaine Archipel), le game designer japonais revient sur la conception du titre… et ses regrets.

Capcom

De la suite dans les idées

A l’origine une commande du studio Capcom, Okami se voulait le fer de lance de l’éditeur japonais — un titre de prestige pour ce qui allait devenir la fin de génération 128-bit. Finalement publié en 2006 sur PlayStation 2, l’aventure du dieu Amaterasu à se trouver grâce auprès des amateurs de jeux japonais — mais à l’exception d’un spin-off Okamiden sur Nintendo DS, le titre ne connut aucune suite à part entière, au grand dam des fans.

Okami a été réalisé à partir de nombreuses idées […] je m’imaginais travailler une nouvelle fois sur la licence et pouvoir alors aborder certains points laissés en suspens et répondre aux questions des joueurs quant à la fin de l’histoire” Le titre avait été réalisé avec sa suite dans l’horizon éventuel — une supposition naturelle au sein de l’industrie, surtout pour une nouvelle licence. “On pense alors, “Pour la suite, mettons [ces idées] que l’on a pas pu intégrer dans le jeu original”.

Déesse portée disparue

Mais le destin en aura voulu autrement, à la grande surprise de Kamiya lui-même. “Pendant le développement d’Okami, jamais je n’aurais pensé quitter Capcom et travailler autre part.” Tant bien même Okami trouva une grande estime auprès de ses fans et des critiques, son échec commercial n’aura ainsi pas motivé Capcom a commander une suite, au grand désarroi de son réalisateur. “Je vois des gens se poser des questions à propos de certaines parties de l’histoire restées sans réponse, et demander une suite. Plus je les vois, plus je pense que c’est une oeuvre que j’ai laissée incomplète.”

Pour autant, Kamiya n’abandonne toujours pas l’espoir de pouvoir un jour réaliser une suite qui puisse répondre aux attentes des fans. “Il y a toujours une partie de moi qui pense devoir s’occuper de cela à un moment ou à un autre. Je voudrais le faire, un jour.”