L’histoire de l’arbre qui avait 16 millions d’années

Dans l’exposition « Hall of Fossils-Deep Time » du Smithsonian’s National Museum of Natural History, il existe un fossile de séquoia qui date de 16 millions d’années. Selon le paléo-botaniste Scott Wing, qui a soigneusement compté les anneaux de la dalle fossilisée, l’arbre avait 260 ans au moment de sa mort.

Les halls du Smithsonian sont bien connus pour les « célébrités » anciennes qu’ils contiennent. Il y a par exemple le hall des dinosaures, celui des mammifères fossilisés ainsi que ceux avec les fossiles d’autres organismes. Aujourd’hui, le fossile de séquoia qui accueille les visiteurs à l’entrée est comme une invitation à réfléchir à la place de l’humanité dans la période de temps qui a commencé depuis l’ère des amibes à armure et qui inclut les tyrannosaures-rex.

Une forêt verdoyante
Crédits Pixabay

On ne sait pas vraiment comment le fossile de séquoia s’est retrouvé au Smithsonian. Selon Wing, quelqu’un l’a offert au musée il y a très longtemps. En tout cas, il a été possible d’identifier l’arbre qui a vécu il y a 16 millions d’années. La plante avait poussé dans le centre de l’Oregon et faisait partie d’une vraie forêt originelle.

A lire aussi : On va étudier les arbres de la Lune

Penser au temps de différentes manières

De nombreux autres fossiles plus vieux que le séquoia existent au musée. Mais d’après Wing, ce qui fait de cette dalle une bonne introduction à l’histoire qui se déroule après elle, c’est le fait que les anneaux offrent différentes manières de penser au temps. Comme les séquoias poussent en suivant les saisons, chaque anneau marque le passage d’une année. Les visiteurs peuvent ainsi observer environ 260 de ces anneaux et réfléchir à ce que représente chaque période de temps.

Wing explique que les gens peuvent jouer au jeu classique qui consiste à comparer la vie de l’arbre à une vie humaine. Si l’on considère qu’une vie humaine dure en moyenne 80 ans, on peut dire que le séquoia a vécu pendant approximativement la durée de trois vies humaines.

A lire aussi : Il suffit d’un arbre pour rafraichir une ville

La vie de l’arbre

Selon Wing, le temps n’est pas quelque chose à travers lequel la vie passe tout simplement. Pour toutes les choses, le temps fait partie de la vie. En ce qui concerne le séquoia, la vie peut être lue à travers les anneaux. Wing explique ainsi qu’il est facile de voir que l’arbre avait beaucoup poussé au cours de ses 100 premières années. Cette croissance a commencé à ralentir au fur et à mesure que le séquoia est devenu de plus en plus grand. Et malgré l’ancienneté du fossile, toute la matière organique originale est toujours stockée à l’intérieur.

« Cet arbre était en vie, faisait de la photosynthèse, aspirait le dioxyde de carbone de l’atmosphère et le transformait en sucres et en lignine et en cellulose pour faire les parois cellulaires », a-t-il indiqué.

Après que l’arbre soit mort, de l’eau transportant de la silice et d’autres minéraux a enrobé la bûche pour préserver le bois et protéger certains des composés organiques se trouvant à l’intérieur. D’après Wing, les atomes de carbone provenant de l’atmosphère d’il y a 16 millions d’années sont enfermés dans ce morceau de verre.

Le séquoia fossilisé du Smithsonian fait ainsi partie des témoins du passé qui méritent d’être admirés pour ceux qui visitent le musée.