L’histoire de l’Atlantide japonaise

Vous avez sans doute déjà entendu parler de l’Atlantide, un continent englouti qui aurait été habité par une civilisation exceptionnelle et dont les scientifiques sont toujours à la recherche. Mais si l’Atlantide de Platon nous fait rêver et nous fait hésiter entre mythe ou réalité, il existe une autre Atlantide, cette fois déjà découverte qui se trouve au sud du Japon, au large des côtes du sud des îles Ryukyu. Cette structure étonnante porte un nom : le monument Yonagumi.

Le monument Yonaguni, connu également sous le nom de « Yonaguni (Island) Submarine Ruins » est une formation rocheuse submergée située au large de Yonaguni, à une centaine de kilomètres à l’est de Taïwan. Ce monument a été découvert par hasard en 1986 par le directeur de l’Association du tourisme de Yonaguni-Cho, Kihachiro Aratake qui cherchait un bon endroit pour observer les requins.

Crédits Pixabay

Pendant longtemps, le débat a fait rage pour déterminer si cette « Atlantide du Japon » était l’œuvre de l’Homme ou de Mère Nature. Mais il semblerait que le débat soit désormais clos.

Une découverte qui a laissé l’administration locale de marbre

Après sa découverte, Kihachiro Aratake a accompagné un groupe de scientifiques dirigé par le géologue marin Masaaki Kimura lors d’une expédition informelle. Pour informatique, la structure sous-marine était un gigantesque monument rectangulaire en forme de pyramide empilée et qui mesurait 50 mètres de long sur 20 mètres de large.

Le géologue marin Masaaki Kimura avait soutenu que ces formations sont des monolithes en escalier artificiels. Mais ses affirmations ont été décrites comme pseudo-archéologiques et ni l’Agence japonaise pour les affaires culturelles ni le gouvernement de la préfecture d’Okinawa, ni aucune agence gouvernementale n’ont appuyé ses propos et n’ont entrepris de travaux de recherche ou de préservation sur le site.

A lire aussi : Retour sur le mythe de l’Atlantide

En définitive, le monument Yonaguni s’est formé naturellement jusqu’à preuve du contraire

Quant à savoir si l’Atlantide du Japon est l’œuvre de Mère Nature ou celle de l’Homme, le monument a suscité l’intérêt de nombreux géologistes à travers le monde, sans parler de l’attrait touristique que le monument Yonaguni a suscité.

Néanmoins, la communauté scientifique a finalement décrété que le monument Yonaguni était une structure naturelle de formation inhabituelle. La structure serait effectivement attachée à une masse rocheuse plus grande et les couches bien définies du monument seraient dues à la position du site dans une zone sujette aux tremblements de terre.

Par ailleurs, le scientifique Takauyki Ogata de l’Université Ryukyu a déclaré dans une vidéo de BBC que la structure du monument Yonaguni lui a immédiatement rappelé celle d’une autre structure à la surface qu’il avait découverte en 2016. Il ajoute également que les personnes qui croient fermement en ce que le monument Yonaguni est une structure naturelle n’ont pas pu jusqu’à présent fournir de preuves tangibles pour soutenir leurs convictions.