La folle histoire d’Eddie Chapman, le criminel devenu espion des nazis

Avec plus de 50 millions de morts à son actif, la Seconde Guerre mondiale a été un véritable massacre jusqu’à ce que les forces nazies ne soient enfin maitrisées. Mais ça n’a pas été facile, car l’ennemi avait réussi à faire infiltrer plusieurs espions dans les rangs des forces alliées et vice-versa.

Eddie Chapman fait partie des espions les plus célèbres de la Seconde Guerre mondiale.  

Un doigt grimmé
Crédits Pixabay

Il faut dire que son histoire est particulière : Chapman est en effet un ancien gangster britannique qui proposa ses services à l’Allemagne nazie en tant qu’espion, avant de retourner sa veste et finalement jouer les agents doubles pour le compte du MI5, le service de renseignement du Royaume-Uni.   

De gangster à espion

Né en 1914, Eddie Chapman commence ses activités d’escrocs dans les années 30. Il est arrêté en 1939 puis enfermé dans une prison de Jersey (dans les îles Anglo-Normandes). C’est durant cette période que les îles sont envahies par l’armée nazie. Transféré dans une autre prison près de Paris, Chapman propose alors aux Allemands d’espionner les forces britanniques pour eux.

Après des mois d’entrainement, sous le nom de code d’agent « Fritz », Chapman se voit confier sa toute première mission en 1942 : le sabotage des usines d’avion de Havilland à Hatfield. Mais contre toute attente, il va se présenter aux autorités locales et leur proposer de jouer les agents doubles. 

Le Mi5 l’engage alors pour simuler les sabotages commandités par les nazis. Pendant deux ans, Chapman fait de l’excellent travail et permet de déjouer subtilement plusieurs attaques allemandes.

A lire aussi : Infomaniak lance une nouvelle messagerie gratuite et sécurisée

Un agent double efficace

De 1942 à 1944, Eddie Chapman enchaine les fausses missions de sabotage avec brio : dans la nuit du 29 au 30 janvier 1943 par exemple, l’espion, aidé par des officiers du MI5, fait semblant de saboter les usines de Havilland comme on le lui avait demandé. Des dégâts sont simulés sur le site et lorsque les avions de reconnaissance nazis survolent les lieux pour vérifier, ils n’y voient que du feu.

A lire aussi : On a retrouvé une machine Enigma nazie

Il se porte même volontaire pour réaliser une attaque suicide sur Adolph Hitler, mais son idée est rejetée. Chapman est finalement « remercié » en 1944, car le MI5 n’arrivait plus à gérer ses écarts de conduite, notamment en ce qui concerne les magouilles. Il est gracié de ses activités de gangster et part s’installer à Londres pour vivre la belle vie avec la solde que lui a versé le MI5, mais aussi l’argent que lui ont donné ses supérieur allemands lorsqu’il menait ses missions à bien.