L’histoire du Kinétographe, la première caméra argentique du cinéma

Connaissez-vous le Kinétoscope et le Kinétographe ? Le premier est le plus ancien dispositif de l’histoire du cinéma tandis que le second est la première caméra argentique du cinéma. Pour information, une caméra argentique est un appareil de prise de vues cinématographiques qui enregistre les photogrammes des plans d’un film sur une pellicule photographique.

Ces deux machines, indissociables, sont différentes dans leur conception. Le Kinétographe sert à faire des prises de vues tandis que le Kinétoscope sert à les visualiser. Ce procédé à deux machines est imaginé par le célèbre inventeur et industriel américain Thomas Edison en 1887-1888. Alors qu’il avait inventé le Phonographe, un appareil qui sert à graver et à reproduire un son via un procédé mécanique, il ambitionnait d’apporter « pour l’œil, ce que le phonographe fait pour l’oreille ».

— National Park Service / Wikimedia Commons

Il décide donc, en 1889, de confier la conception de ces deux machines à son bras droit, l’ingénieur électricien franco-britannique William Kennedy Laurie Dickson.

Grâce au Kinétoscope, on découvrit peu à peu l’univers cinématographique

Le Kinétoscope fut présenté pour la toute première fois au public et à la presse le 20 mai 1891, devant une assemblée de 150 militantes de la Federation of Women’s Clubs. Le Kinétoscope se présente sous la forme d’un grand coffre en bois de pin contenant un mécanisme qui fait tourner un film souple de 35 mm en continu sur une surface photosensible. Cet appareil donne ainsi l’illusion de reproduire un mouvement enregistré et les spectateurs ont observé un film de moins de dix secondes intitulé Dickson Greeting à travers un œilleton en faisant tourner le film à l’aide d’une manivelle. Le succès fut instantané.  

En 1893, Edison fait une première exposition publique des films enregistrés au Kinétographe. L’inventeur avait alors installé des Kinetoscope Parlors dans plusieurs villes des Etats-Unis, dans lesquels les spectateurs pouvaient visionner différents films allant de 30 à 60 secondes monnayant le paiement d’un prix forfaitaire à l’entrée ou via un monnayeur installé sur les appareils.

Thomas Edison : Inventeur du Kinétoscope et père du Home Cinéma ?

Malheureusement, la concurrence ne se fit pas attendre. En 1895, William Dickson quitta Thomas Edison et entreprit de construire un appareil pouvant concurrencer les inventions de son ancien collaborateur. Il conçut alors le Mutographe, un appareil plus coûteux à la production mais moins cher à mettre en œuvre. Il est chargé avec une pellicule de 70 mm et fournit un négatif de meilleure qualité. De même, l’image est reproduite sur du papier de photographie et non sur une pellicule de cinéma. Concernant son utilisation, le Mutographe utilise la même méthode de visualisation que le Kinétoscope avec un œilleton et une manivelle.

Plus tard, les Frères Lumière développent le Cinématographe, le premier appareil de projection au monde et évince le Kinétoscope du marché en moins de deux ans. Thomas Edison ne se laisse pas pour autant faire et lance des systèmes de projection appelés Projectoscope. Il créa également d’autres appareils jusqu’en 1910 comme le Projecting Kinetoscope, destiné aux salles de cinéma et le Home Projecting Kinetoscope, pour un usage familial.

En d’autres termes, même si le parcours d’Edison et son Kinétoscope fut semé d’embûches, on peut dire que le Kinétoscope de Thomas Edison a donné naissance au cinéma dans sa globalité et au vidéoprojecteur dédié à l’utilisation à domicile.