L’histoire de Shanti Devi, l’enfant qui pensait avoir vécu deux fois

La réincarnation, on en a déjà entendu parler et certaines cultures de par le monde y croient fermement. En Inde, un cas de réincarnation en particulier avait même retenu l’attention du Mahatma Ghandi, celui de Shanti Devi.

Shanti Devi, née le 11 décembre 1926 et décédée le 27 décembre 1987, était une Indienne qui avait déclaré se souvenir de son ancienne vie. Selon elle, elle s’appelait auparavant Lugdi Devi, une femme décédée le 4 octobre 1925, et elle a pu donner certains détails concernant sa vie d’avant comme le nom de son mari ou encore son lieu d’habitation. Les informations fournies par Devi se rapprochaient tellement de la vérité que son cas a poussé le leader politique Mahatma Gandhi à mettre sur pied une commission d’enquête. Un autre chercheur du nom de Bal Chand Nahata s’est aussi intéressé sur le sujet, même si pour lui, il ne s’agissait pas d’un cas de réincarnation.

Crédits Pixabay

Shanti Devi est née à Delhi, en Inde. Dans les années 30, alors qu’elle n’était encore qu’une petite fille, elle a commencé à déclarer qu’elle pouvait se souvenir de détails concernant sa vie précédente. Elle a même tenté de s’enfuir de chez elle pour trouver des réponses.

Des détails troublants

Selon les informations, lorsque Devi avait quatre ans, elle a dit à ses parents que sa vraie maison se trouvait à Mathura, une ville à environ 145 km de Delhi. C’est d’ailleurs à cet endroit que son « ancien mari » vivait. Concernant ce dernier, la petite fille a révélé trois détails uniques comme quoi l’homme avait la peau claire, portait des lunettes et avait une grosse verrue sur sa joue gauche. Elle a aussi indiqué que son mari tenait une boutique qui se trouvait juste devant le temple Dwarkadhish à Mathura.

L’on sait que les parents de la petite Devi ne voulaient pas qu’elle perde son temps avec cette histoire, mais elle voulait savoir, et c’est ainsi qu’elle s’est enfuie de chez elle alors qu’elle n’avait que six ans pour tenter de se rendre à Mathura.

A l’école, Devi disait qu’elle avait été mariée et qu’elle est morte dix jours après avoir donné naissance à un enfant. Son enseignant et le directeur de son école l’ont alors interrogée sur le sujet et elle a répondu en utilisant des mots appartenant au dialecte de Mathura. Elle a aussi indiqué que son mari s’appelait Kedar Nath. En faisant des recherches, le directeur a pu retrouver un marchand portant ce nom à Mathura, et celui-ci avait perdu sa femme neuf années auparavant, dix jours après avoir mis un fils au monde.

Kedar Nath a alors décidé de voyager jusqu’à Delhi en se faisant passer pour son propre frère, mais Devi l’a tout de suite reconnu ainsi que le fils de Lugdi Devi. Avec tous les détails que Shanti Devi a divulgués, le marchand a finalement été convaincu qu’il s’agissait bien de la réincarnation de sa femme.

Des enquêtes ont été menées

Devant le cas de Shanti Devi, le Mahatma Gandhi a mis sur pied une commission chargée de mener l’enquête. Les responsables ont emmené la petite à Mathura, où elle a pu reconnaitre plusieurs membres de la famille de Lugdi Devi. Elle a aussi constaté que Kedar Nath avait oublié de respecter certaines promesses qu’il avait faites à sa femme alors qu’elle était sur le point de mourir.

Ainsi, dans le rapport de la commission publié en 1936, les enquêteurs ont conclu que Shanti Devi était bien la réincarnation de Lugdi Devi.

Au cours de cette période, la commission n’était pas la seule entité à s’intéresser au cas de Devi. Deux autres rapports avaient aussi été rédigés, dont celui d’un homme dénommé Bal Chand Nahata. Celui-ci disait dans son document publié dans un booklet du nom de Punarjanma Ki paryalochana  que quelles que soient les preuves qui ont été présentées, elles ne permettent pas de conclure que Shanti Devi a des souvenirs de sa vie précédente et qu’il s’agit bien d’une réincarnation. Ce point de vue a plus tard été contesté par Indra Sen, un adepte de Sri Aurobindo, dans un autre article. En tout cas, jusqu’au jour de sa mort, Shanti Devi n’a cessé de déclarer qu’elle était bien la réincarnation de Lugdi Devi. Des investigations concernant son cas ont continué à être menées, la plus récente étant celle effectuée par un auteur suédois qui a publié un livre sur le sujet en 1994.