Hitman 2 : Twitter bannit un utilisateur qui parlait de tuer (virtuellement) Sean Bean

Pour avoir signifié sur Twitter son intention de tuer Sean Bean la nuit suivante, un utilisateur de la plate-forme a vu son compte être suspendu. Compte qu’il a depuis retrouvé, parce qu’au final, cet internaute parlait simplement d’abattre un personnage incarné par l’acteur dans Hitman 2.

Parce qu’un certain nombre de ses utilisateurs considèrent ce réseau social comme le déversoir direct de leurs pensées, s’exprimer sur Twitter n’est pas toujours une bonne idée. Cette plate-forme, qui reste malgré tout un lieu de partages et d’échanges, est ainsi souvent parasitée par de malveillantes intentions.

Dans les cas les plus extrêmes, il a été déjà vu que les auteurs d’imminentes tueries s’étaient servis des réseaux sociaux pour indiquer, de manière plus ou moins explicite, leur passage prochain à l’acte. Cela étant dit, ce genre de paroles n’est pas forcément annonciateur de drames. Un utilisateur de Twitter a pourtant été victime d’une telle méprise, nous rapporte VG247.

Il retrouve son compte Twitter après avoir maladroitement dit vouloir tuer Sean Bean

TheFatConsoler a récemment déclaré sur son compte Twitter qu’il prévoyait de tuer Sean Bean la nuit à venir. Pan ! Le réseau de l’oiseau bleu lui a alors indiqué qu’il venait d’enfreindre le règlement de Twitter en « publiant des menaces violentes ». Et son compte d’avoir été suspendu.

Mais contrairement à ce que les modérateurs ou l’algorithme de Twitter ont pu comprendre, cet internaute n’entendait absolument pas porter atteinte à l’intégrité physique de Sean Bean.

Sorti il y a peu, le jeu d’infiltration Hitman 2 vient de proposer sa première « Elusive Target », soit une mission en temps limité demandant à éliminer un personnage spécifique. Ici, la cible répond au nom de Mark Faba. Un nom fictif, sauf que ce personnage apparaît sous les traits de Sean Bean, cet acteur britannique s’étant fait une spécialité de couper court à tout suspense concernant le devenir de ses rôles. La campagne promotionnelle de cette mission le montre d’ailleurs en chair et en os.

L’internaute banni a eu beau envoyer des courriels à Twitter dans lesquels il expliquait qu’il faisait référence à un personnage de jeu vidéo, ses appels sont restés lettre morte. Jusqu’à ce que son histoire s’ébruite et que TheFatConsoler retrouve, d’un coup d’un seul, l’accès à son compte jeudi. La pression médiatique a-t-elle joué un rôle dans ce revirement ? L’utilisateur a en tout cas tenu à faire profil bas après sa mésaventure :

« Je voudrais présenter mes excuses pour l’utilisation de ce mot qui m’a conduit à être banni, c’est juste… que j’ai grandi dans une zone de guerre, mon gars, dans les ennuis, et comme les Britanniques aiment utiliser ces raccourcis, chez moi, ces mots sortent naturellement. »