Attention, le hoax du virus WhatsApp est de retour !

Depuis le début de cette année, de nombreuses publications concernant une « vidéo malveillante » ont circulé sur les réseaux sociaux. Il s’agit de messages d’avertissement concernant une vidéo intitulée « Argentina » qui serait apparue sur WhatsApp  et qui contiendrait un virus  capable de pirater un téléphone en seulement 10 secondes.

D’après les publications, l’origine de l’avertissement serait le  NITB du Pakistan (National Information Technology Board). Il semblerait cependant que l’information soit trompeuse puisqu’il s’agit tout simplement d’un canular.

Crédits Pixabay

L’on sait que le 11 janvier dernier, le NITB a bien tweeté l’avertissement d’origine concernant le virus apparu sur WhatsApp, mais le post a été ensuite supprimé.

Les messages sont apparus sur la plupart des médias sociaux

De nombreux comptes ont partagé le message d’avertissement sur les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter. La page Facebook TechRupt, qui compte plus de 100 000 abonnés, a par exemple partagé l’information le 11 janvier 2021. Le message en question indique :

« NITB Cyber Alerts. Une vidéo malveillante nommée Argentina circule sur WhatsApp et montre comment la courbe Covid-19 s’aplatit en Argentine. N’ouvrez pas le lien car il va pirater votre téléphone en 10 secondes et il ne peut en aucun cas être arrêté ».

Le message est accompagné d’une affiche publiée par le NITB du Pakistan portant le titre « Alerte de cybersécurité ». Une capture d’écran du tweet du NITB prise avant sa suppression montre que l’avertissement provient effectivement de l’organisation. De plus, un blog pakistanais a aussi publié un article contenant le post original du NITB, post qui est maintenant inaccessible.   

A lire aussi : 4 alternatives pour remplacer WhatsApp

Un phénomène international

Avec les réseaux sociaux qui font actuellement partie du quotidien de beaucoup de gens, les nouvelles circulent très vite. L’on sait ainsi que le faux message d’avertissement s’était déjà auparavant répandu dans plusieurs pays du monde, y compris les Etats-Unis, les Philippines, le Nigéria et l’Argentine.

Pour le cas du Nigéria, la NITDA ou National Information Technology Development Agency avait déclaré le 18 juillet 2020 qu’il s’agissait d’un message qui « visait à semer la panique ». Les responsables de l’agence ont aussi bien précisé qu’ils ont pu confirmer que ce message n’était qu’une intox.

A lire aussi : WhatsApp fait machine arrière et reporte la mise en place de ses nouvelles conditions d’utilisation

Ainsi, on sait maintenant que ce message concernant WhatsApp est un faux. Mais dans tous les cas, il ne coûte rien d’être prudent lorsqu’on reçoit des liens ou des fichiers d’origine inconnue.

Mots-clés whatsapp