HoloFlex, le smartphone holographique flexible

Le HoloFlex n’est clairement pas un smartphone comme les autres et c’est assez logique car ce terminal est équipé d’un boitier flexible et d’un écran holographique. Un écran dont l’affichage varie en fonction de la manière dont vous tenez et dont vous tordez le téléphone. Bizarre ? Assurément, mais c’est ce qui fait tout le charme de ce prototype.

Car en effet, le HoloFlex n’est pas encore disponible sur le marché et il ne le sera sans doute pas avant plusieurs années, dans le meilleur des cas.

HoloFlex

Le HoloFlex n’est pas un téléphone comme les autres.

Le terminal s’apparente en effet davantage à une expérimentation qu’à un produit commercialisable. Si vous comptiez troquer votre iPhone vieillissant contre cet appareil, il faudra donc vous montrer patient.

Le HoloFlex est surtout une expérimentation

Pour la petite histoire, il faut d’ailleurs savoir que ce prototype a été conçu par les chercheurs du Human Media Lab à la Queen’s University. Il leur a fallu plusieurs mois pour concevoir cet appareil et pour développer la plateforme qui l’anime.

Le HoloFlex est équipé d’un écran FOLED (Flexible Organic Light Emitting Diode) doté d’une définition de type Full HD 1080p, et donc du 1 920 x 1080. Il est assez particulier car il est constitué de diodes capables d’envoyer de la lumière dans plusieurs directions différentes grâce à plusieurs milliers de lentilles fish-eye.

L’appareil est aussi équipé de plusieurs capteurs capables de déterminer avec précision la torsion exercée sur le téléphone. Ils s’accompagnent d’un gyroscope, d’un accéléromètre et de toutes les bricoles habituelles.

Côté processeur, les chercheurs ont opté pour un Snapdragon 810 cadencé à 1,5 GHz, avec 2 Go de RAM et un GPU Adreno 430 compatible avec Open GL 3.1. Une configuration plutôt solide, donc, et il faut au moins ça pour pouvoir produire de tels résultats car le terminal est capable de prendre en compte la manière dont nous le tenons et dont nous le tordons pour modifier l’angle de la lumière produite par les pixels de l’écran.

C’est grâce à ce système que le téléphone est capable de produire des hologrammes, des hologrammes sur lesquels il est bien évidemment possible d’agir. Le meilleur exemple, c’est encore celui de la théière puisqu’il suffit de tirer son anse dans un sens pour l’agrandir.

Alors bien sûr, en l’état, l’image affichée n’est pas forcément très bien définie mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit là d’un simple prototype.

Mots-clés insolitevidéo