Hong Kong va tester une cabine capable de désinfecter les passagers d’un avion

Depuis le début de la pandémie, les pays ne lésinent pas sur les moyens pour limiter au maximum la propagation du virus. Dernièrement, de nombreux gouvernements ont évoqué la possibilité d’un déconfinement progressif pour permettre à leur population de reprendre une vie normale.

Pour éviter que cela n’entraîne une nouvelle vague de contaminations, certains pays ont mis au point des dispositifs pour protéger leur population. C’est notamment le cas de Hong Kong qui est en train de tester une cabine capable de désinfecter les passagers d’un avion.

crédits Pixabay

Baptisée CLeanTech, cette cabine peut désinfecter chaque personne en seulement 40 secondes.

Une machine qui utilise un spray désinfectant

Le corps et les vêtements des passagers qui entreront dans cette cabine seront entièrement désinfectés avant qu’ils n’embarquent à bord de leur avion. Dans un communiqué, l’aéroport international de Hong Kong a indiqué que la surface intérieure du CLeanTech est dotée d’un revêtement microbien.

Combiné à un spray désinfectant, ce revêtement garantit une « désinfection instantanée » qui permettra de « tuer le virus à distance ainsi que les bactéries sur le corps humain et les vêtements. » Toutes les personnes qui utiliseront le CLeanTech devront d’abord subir un contrôle de température. Pour l’instant, cette cabine n’est testée que sur les membres du personnel de l’aéroport.

L’aéroport de Hong Kong multiplie les mesures de sécurité

Dans le communiqué, Steven Yiu, le Directeur adjoint de la prestation des services de l’Airport Authority Hong Kong, a déclaré que la sécurité et le bien-être du personnel et des passagers de l’aéroport sont leur première priorité.

« Bien que le trafic aérien ait été affecté par la pandémie, l’AA ne ménage aucun effort pour garantir que l’aéroport est un environnement sûr pour tous les utilisateurs. Nous continuerons à étudier de nouvelles mesures pour améliorer nos travaux de nettoyage et de désinfection. »

Depuis quelques temps, les responsables aéroportuaires ont appliqué de nombreuses mesures de sécurité pour limiter la propagation du virus. En plus des robots de nettoyage dotés de stérilisateurs d’air et de lumière ultraviolette qui ont été déployés dans les aéroports, les autorités testent également sprays anti-microbiens sur les surfaces à contact élevé. Tout a été pensé pour réduire au maximum le risque de contamination des passagers.