House Party retiré de Steam suite à des plaintes mentionnant un contenu pornographique

Fin juin, Eek! Games sortait House Party sur Steam, un titre permettant, entre autres, de faire suffisamment connaissance avec de jeunes filles rencontrées lors d’une soirée pour connaître les joies du sexe oral et d’ébats sous la couette. Fin juillet, le soft n’est plus présent sur la plate-forme de Valve suite à des plaintes émises pour contenu « pornographique ».

La bande-annonce de House Party semblait ainsi se focaliser sur les propos et activités à caractère coquin accessibles dans le jeu, même si indiquant qu’il y avait (apparemment) bien d’autres choses à y lire et à y faire. House Party a d’abord été disponible sur des plates-formes telles que Game Jolt, et a acquis une popularité certaine en étant notamment pratiqué par des YouTubeurs « connus », au moins par les fans de jacksepticeye, NerdCubed ou encore MattShea.

House Party

Un succès loin de se démordre lors de sa sortie sur Steam, intervenue le 30 juin dernier. Plus de 30.000 exemplaires ont ainsi été écoulés depuis, même s’il faudra patienter un minimum avant de voir ce chiffre connaître une hausse éventuelle puisque Valve a pris la décision de retirer House Party de sa boutique en ce mercredi.

Un retour de « House Party » sur Steam pas exclu par son développeur

Le développeur du jeu s’est exprimé à ce sujet sur son blog, en assurant pour commencer avoir eu des échanges sains avec Valve et travailler avec la société de Gabe Newell pour régler les problèmes en cours afin d’envisager un possible retour de House Party sur Steam.

Et d’indiquer que son retrait est dû à « un certain nombre de plaintes » émises auprès de Steam.

« Le jeu est devenu une cible pour un certain groupe de personnes depuis le jour de son lancement, et ces personnes ont posté des commentaires très agressifs, désagréables et haineux envers le jeu et sa communauté. Je suspecte que les plaintes reçues par Steam proviennent des mêmes groupes. Steam a accepté de me laisser republier le jeu après y avoir apporté quelques modifications (sur ce quoi je travaille actuellement). Ils m’ont généreusement offert la possibilité de modifier le jeu pour une réadmission sur leur service. »

Un problème de contenus ?

Le développeur dit n’avoir pas eu de détails concernant les plaintes autres que le signalement d’un contenu « pornographique », ce dont il se défend, ayant même ajouté auprès de Kotaku que des plaintes ont concerné du contenu que les joueurs, et non lui, avaient intégré. Autre petit problème pour lui maintenant, il ignore précisément quels éléments de House Party doivent faire l’objet d’une censure :

« Je sais qu’il existe de nombreux jeux avec de la nudité, et qu’il y a également des jeux avec des scènes de sexe, y compris des titres très populaires, c’est donc plutôt confus et je ne sais pas exactement où se situe la ligne et ce que je devrais censurer en particulier. Je ne veux pas censurer quoi que ce soit si ça n’est pas nécessaire. » En attendant, je vous ai entendus, le titre est toujours à l’achat sur Game Jolt en échange de 14,99 dollars. Comment ? Un lien, avez-vous dit ?

Mots-clés house partysteam