HTC annonce des ventes en chute libre par rapport à l’année dernière

Les ennuis continuent pour HTC. Le constructeur, qui annonçait la semaine dernière devoir licencier 1500 employés à des fins “d’optimisation“, continue sa longue supplique sur le marché et confesse à présent des ventes en chute libre pour le récent mois de juin. Reuters rapporte ainsi une baisse de 68% des ventes du fabricant taïwanais de smartphones par rapport à l’année dernière sur la même période. Cet effondrement constitue le plus important que la marque ait subi au cours de ces deux dernières années. Deux années particulièrement ternes pour la firme, qui se heurte à une concurrence de plus en plus féroce, et dont la clientèle semble inexorablement attirée vers d’autres latitudes.

Troisième acteur du marché à l’horizon 2011, HTC n’a pas su maintenir son rang suite à l’émergence de rivaux tels qu’Apple et Samsung. L’arrivée (plus récente) de challengers tels que Xiaomi ou Huawei n’aura au final fait qu’aggraver une situation déjà préoccupante.

La semaine dernière, HTC annonçait des licenciements massifs. Cette semaine, la firme évoque des ventes en baisse de 68% par rapport à l’année dernière. La dégringolade continue…

En termes de données, la marque annonce donc des résultats particulièrement faibles pour juin. Les ventes de smartphones ont ainsi rapporté seulement 2,2 milliards de dollars taïwanais à HTC (environ 63 millions d’euros), contre 6,9 milliards en juin 2017 (près de 177 millions d’euros) et 2,45 milliards en mai dernier (soit près de 70 millions d’euros).

HTC pourrait lancer moins de nouveaux smartphones cette année

Sur le marché des smartphones haut de gamme, les ventes de leur dernier flasgship ont été moins bonnes que prévu, conduisant à une baisse de leurs parts de marché“, commente un analyste de Trendforce contacté par Reuters. “Quant aux terminaux entrée et milieu de gamme de HTC, les nouveaux modèles n’ont profité ni de nouvelles spécificités, ni d’un rapport performance / prix élevé, [générant une baisse des ventes]“, ajoute-t-il, notamment en termes de volume.

Conséquence directe d’un contexte qui risque de devenir invivable pour le constructeur, un renouvellement moins fréquent de ses différentes gammes de smartphones est à prévoir. Trendforce estime par ailleurs que le volume des ventes de mobiles estampillés HTC pourrait plafonner à moins de 2 millions d’unités au cours de cette année 2018.

Côté bourse, note Reuters, les actions du fabricant taïwanais sont en berne avec une baisse de 30% au total depuis le début de l’année. Un bilan bien funeste pour la compagnie. Rappelons que fut un temps, pas moins d’un smartphone vendu sur dix était commercialisé par HTC.

Mots-clés htc